L’Open Banking pourrait s’accélérer en France

L’Open Banking pourrait s’accélérer en France

A l’occasion du Paris Fintech Forum qui se tient jusque ce soir au Palais Brongniart à Paris, le Gouverneur de la Banque de France a pu exprimer son point de vue sur l'Open Banking.

Paris, capitale 2.0 de la Fintech

A l’occasion du Paris Fintech Forum qui se tient jusque ce soir au Palais Brongniart à Paris, le Gouverneur de la Banque de France a pu exprimer son point de vue. Pendant deux jours, la ville lumière est devenue la capitale de la Fintech mondiale en accueillant les fondateurs de plus de 150 fintech. Ces start-up, qui brillent dans le secteur de la Technologie Financière se font remarquer chaque jour en lançant de nouveaux services.

L’arrivée en force des fintech sur le marché a quelque peu bouleversé les certitudes des acteurs traditionnels, à savoir les groupes bancaires. Si la compétition a pu être palpable durant les premières années, les relations entre start-up et banques se sont réchauffées. Depuis, chacun a bien saisi l’importance d’une coopération. Pour les fintech, les établissements bancaires représentent d’autres sources de financement en plus des levées de fonds auprès des investisseurs ou du crowdfunding. Tandis que pour les banques, les jeunes pousses spécialisées dans les nouvelles technologies sont synonymes de nouveaux services.

Sécuriser les données bancaires avec l’Open Banking

Récemment, l’entrée en vigueur de la deuxième directive européenne sur les services de paiements, la fameuse DSP2, a fait l’actualité du monde de la Fintech. Le Forum 2018 a permis à François Villeroy de Galhau, le Gouverneur, de revenir sur cette évolution juridique qui permet aux banques d’ouvrir leurs données aux start-up (Open banking). Si les banques bénéficient d’un délai de 18 mois (jusqu’en septembre 2019) pour mettre en place des protocoles d’échanges (API), le dirigeant de l’institution française a indiqué que l’obligation pourrait entrer en vigueur plus rapidement que prévu.

Pour M. Villeroy de Galhau, cette accélération constitue « un progrès majeur pour la sécurité ». Le dirigeant de la Banque de France rappelle également que son institution reste une garante de « l’équilibre » entre banques et fintechs. Le Gouverneur a conclu son intervention en annonçant la mise en place d’un groupe de travail dont les réflexions porteront sur l’impact de l’intelligence artificielle sur le secteur financier.


Dernières actualités Fintech
Les trois quarts des fintechs françaises sous la barre du million de CA Les trois quarts des fintechs françaises sous la barre du million de CA 11/11/2018 - Toutes les fintech n’ont pas encore décroché le titre de pépite. Au regard des...
Crédits : l’intelligence artificielle qui aide à la prise de décision Crédits : l’intelligence artificielle qui aide à la prise de décision 14/10/2018 - Entre fiction et réalité, l’intelligence artificielle (IA) ne laisse pas indifférent....
Quant est-il de la place des fintech depuis leur apparition ? Quant est-il de la place des fintech depuis leur apparition ? 13/10/2018 - En l’espace de quelques années, beaucoup de start-up se sont développées en...
Levées de fonds en cryptomonnaie, l’AMF délivrera un label Levées de fonds en cryptomonnaie, l’AMF délivrera un label 20/09/2018 - Selon les discussions en cours de la loi Pacte,  l’autorité des marchés financiers...
Crowdfunding immobilier : un taux moyen à 9,7 % en 2018 Crowdfunding immobilier : un taux moyen à 9,7 % en 2018 09/09/2018 - Les taux de rendement des prêts sur les sites de crowdfunding immobilier flirtent...