Open banking : les banques jouent la montre

Open banking : les banques jouent la montre

Les discussions relatives à l’ouverture des données bancaires des clients aux nouveaux services tiers continuent de faire débat. Les banques demandent un délai afin de trouver la meilleure solution.

La DSP2, une directive européenne qui inquiète les banques

En quelques années, le numérique est devenu le nerf de la guerre de l’activité commerciale. Si dorénavant, les achats en ligne sont devenus des modes de consommations conventionnels, en coulisse les données des clients sont aussi devenues de véritables trésors pour les entreprises. Ce phénomène touche autant les secteurs bancaires et financiers pour qui les données personnelles des usagers revêtent un caractère sensible en termes de sécurité.

Depuis l’avènement des nouveaux acteurs du secteur, notamment les Fintech, la question de l’ouverture des données se pose. Intitulée « open banking » ce processus consiste à ce que des services tiers puissent accéder aux données numériques des clients bancaires. Les inquiétudes des grands groupes bancaires se sont récemment cristallisées avec l’annonce de la nouvelle directive européenne sur les moyens de paiement (DSP2). Les réflexions de Bruxelles sur cette disposition qui encadre l’open banking devraient aboutir à un texte en janvier prochain. Cependant, avant cette échéance, les établissements bancaires entendent peser de tout leur poids pour reporter l’application de la DSP2.

Le casse-tête de l’ouverture des données bancaires

En effet, la fédération bancaire de l’Union européenne vient de faire parvenir une demande de report à la Commission mais aussi à la Banque centrale européenne. Les banques réclament ainsi un délai qui leur permettrait de mettre au point un cadre sécurisé pour l’ouverture de leurs données. Sur ce point les banques et les services tiers ne s’accordent pas encore sur la solution technologique à employer. Dans un premier cas, les interfaces des nouveaux acteurs communiqueraient automatiquement avec les bases des banques via un logiciel dédié (une API). Les  banques privilégient cette application puisqu’elle restreint l’accès aux données et notamment aux informations relatives aux comptes de paiement. Or ce sont justement ces informations de paiement qui sont traitées et souhaitées par les Fintech. D’une certaine manière, cette restriction leur enlèverait l’avantage de l’ouverture des données. Pour les banques traditionnelles, il s’agit d’éviter une nouvelle concurrence sur ce marché.

L’innovation financière au cœur des préoccupations

La seconde solution est, elle, davantage plébiscitée par les services tiers : le « web scraping ». Il s’agit d’un processus via le lequel les start-up récupèrent les données en utilisant les identifiants des clients. Pour les banques, il s’agit d’une option qui laisse courir un risque pour la sécurité des informations. Le protocole employé ainsi que les mesures de sécurité devraient être déterminés durant l’automne. Les observateurs redoutent que ce bras de fer entre les institutions communautaires et les groupes bancaires débouchent sur un texte qui freinerait l’innovation financière à l’échelle européenne.


Dernières actualités Fintech
Les banques multiplient les incubateurs de fintech Les banques multiplient les incubateurs de fintech 04/02/2019 - Pour ne pas rater l’innovation qui plaira aux clients, les banques investissent...
Open banking : dernière ligne droite avant la DSP2 Open banking : dernière ligne droite avant la DSP2 30/01/2019 - Les banques ont jusqu’au mois de septembre pour mettre en place leur accès aux...
Les Fintech ont levé 365 millions d’euros en 2018 Les Fintech ont levé 365 millions d’euros en 2018 19/01/2019 - Les investisseurs continuent de faire confiance aux nouveaux acteurs de la technologie...
185 millions d’euros pour le crowdfunding immobilier en 2018 185 millions d’euros pour le crowdfunding immobilier en 2018 18/01/2019 - Les sites de prêts pour des projets immobiliers - crowdlending - ont encore fait...
Crowdfunding : prudence avant d’investir sur les plateformes Crowdfunding : prudence avant d’investir sur les plateformes 01/12/2018 - Le crowdfunding a le vent en poupe. Notamment avec l’innovation financière qui...