Open Banking : les banques veulent encadrer l’ouverture de leurs données

Open Banking : les banques veulent encadrer l’ouverture de leurs données

Les groupes bancaires émettent des réserves à ouvrir leurs données à des services tiers. Les Fintech espèrent en profiter pour proposer des services innovants aux usagers des banques.

Les Fintech, des acteurs tiers qui exploitent les données bancaires

Open Banking, deux mots qui inquiètent le secteur bancaire. Une nouvelle ère de relations entre un client et sa banque se cache derrière cet anglicisme. Chaque donnée bancaire d’un usager est traitée de manière informatique au sein des établissements bancaires selon des systèmes propres à chacun. Les groupes bancaires assurent donc l’administration et la sécurité de l’ensemble de ces données personnelles.

Pour offrir de nouveaux services à leur clientèle, certaines sont prêtes à rendre accessibles leurs bases de données mais de manière encadrée. Cette ouverture se fait notamment en direction des Fintech. Pour rappel, les Fintech sont des sociétés qui développent des solutions technologiques en lien avec la finance. Ces start-up proposent des services qui se veulent innovants pour les consommateurs et en particuliers pour les clients bancaires.

En France, les Fintech se sont fait connaitre en développant les services de financements participatifs (crowdfunding) et des agrégateurs de comptes. C’est en particulier pour multiplier ces initiatives sur des produits bancaires que le secteur s’oriente vers l’Open Banking.

La DSP2 encourage l’Open Banking

En pratique, il s’agit pour les établissements bancaires de développer des API (Application Programming Interface) à destination des acteurs tiers : les Fintech. Une API est une interface de communication par laquelle les logiciels communiquent entre eux.

Au travers de la DSP2 (deuxième directive européennes sur les services de paiement) prévue pour 2018, les instances communautaires entendent introduire davantage la notion d’Open Banking. Les banques semblent prêtent à jouer le jeu mais elles tiennent cependant à fixer leurs conditions.

Elles craignent en effet que des données soient exploitées pour créer des services concurrents aux leurs ou que les clients profitent de nouvelles opportunités pour confier leurs comptes à d’autres services bancaires.


Dernières actualités Fintech
Crédits : l’intelligence artificielle qui aide à la prise de décision Crédits : l’intelligence artificielle qui aide à la prise de décision 14/10/2018 - Entre fiction et réalité, l’intelligence artificielle (IA) ne laisse pas indifférent....
Quant est-il de la place des fintech depuis leur apparition ? Quant est-il de la place des fintech depuis leur apparition ? 13/10/2018 - En l’espace de quelques années, beaucoup de start-up se sont développées en...
Levées de fonds en cryptomonnaie, l’AMF délivrera un label Levées de fonds en cryptomonnaie, l’AMF délivrera un label 20/09/2018 - Selon les discussions en cours de la loi Pacte,  l’autorité des marchés financiers...
Crowdfunding immobilier : un taux moyen à 9,7 % en 2018 Crowdfunding immobilier : un taux moyen à 9,7 % en 2018 09/09/2018 - Les taux de rendement des prêts sur les sites de crowdfunding immobilier flirtent...
Fintech : les investisseurs toujours présents en 2018 Fintech : les investisseurs toujours présents en 2018 19/08/2018 - Les investissements dans la fintech française continuent de croître. Avec 218 millions...