Nouvelle vague de renégociation de crédit immobilier

Nouvelle vague de renégociation de crédit immobilier

La période actuelle des taux bas continue d’être profitable aux emprunteurs qui n’hésitent pas à renégocier leur prêt immobilier.

Un dossier de financement immobilier sur 10 est une renégociation

Au regard des résultats communiqués par les spécialistes du financement, la renégociation n’a pas mis fin à sa belle dynamique entamé en 2016. Pour rappel, lors de cette année exceptionnelle, les taux d’emprunt pour les particuliers ont atteint des niveaux particulièrement bas. En novembre 2016, la moyenne des taux, pour toutes les durées confondues, s’est fixée à 1,31 % (hors assurance). Emprunter à cette époque a donc permis aux particuliers de voir baisser le montant total de leur opération. Les emprunteurs ont pu soit augmenter le capital sans faire peser davantage leur mensualité ou soit conserver leurs premiers critères d’achat et profiter d’un taux d’intérêt attractif.

Les Français dont le prêt à l’habitat est antérieur à 2016 n’ont pas eu l’occasion de profiter de cette baisse historique. Toutefois rien n’a été perdu pour eux grâce à la renégociation de crédit immobilier. Cette opération permet de renégocier avec son banquier afin de réduire le montant total du financement.

Le rachat de crédit immobilier, une alternative à la renégociation

A l’automne 2016, 25 % des dossiers traités concernaient des renégociations. Cette opération a connu un véritable engouement synonyme d’économies pour les emprunteurs. En 2017 puis en ce début d’année, la dynamique a ralenti pour revenir à un niveau de 5 % en janvier 2018. Mais au cours du mois de mars qui vient de s’écouler les renégociations de taux d’emprunt sont repartis, elles représentaient ainsi 1 dossier sur 10.

Les Français sollicitent donc de nouveau cette opération, notamment s’ils ont manqué le coche entre 2016 et aujourd’hui. De plus, si les négociations avec le banquier ne sont pas fructueuses, le rachat de crédit permet d’entrer en discussion avec un autre établissement bancaire.

Pour rappel, pour qu’une renégociation ou un rachat de crédit immobilier soit intéressant, il faut que la différence entre l’ancien et le nouveau taux fixe soit d’au moins 1 %. Pour un crédit récent, 0,70 % de différence peuvent même suffire car plus l’opération sera réalisée tôt, plus les économies pourront être importantes.


Dernières actualités Rachat de crédit
Crédit immobilier : les taux d’usure pourraient exclure certains emprunteurs du marché Crédit immobilier : les taux d’usure pourraient exclure certains emprunteurs du marché 13/12/2018 - Fixés trimestriellement par la Banque de France, les taux d’usure, de plus en...
Rachat de crédit pour couple marié ou pacsé Rachat de crédit pour couple marié ou pacsé 16/11/2018 - Le regroupement de crédits pour un couple est une situation bien connue par les...
Remontée des taux : faut-il se dépêcher de faire un rachat de crédit immobilier ? Remontée des taux : faut-il se dépêcher de faire un rachat de crédit immobilier ? 15/11/2018 - Les taux d’intérêt des crédits immobiliers accordés aux particuliers sont en...
Production de prêt à l’habitat : la part des rachats de crédit immobilier atteint 14,9... Production de prêt à l’habitat : la part des rachats de crédit immobilier atteint 14,9 % 05/11/2018 - Selon les récents chiffres publiés par la Banque de France, la part des renégociations...
Rachat de crédit : les taux d’intérêt sont aussi attractifs qu’il y a deux ans Rachat de crédit : les taux d’intérêt sont aussi attractifs qu’il y a deux ans 12/10/2018 - Les taux d’intérêt des crédits immobiliers accordés aux particuliers retrouvent...