Nouvelle hausse du prêt à la consommation au 1er trimestre

Consommation

Portée par les opérations de location avec option d’achat (LOA), l’activité du prêt à la consommation a connu une nouvelle progression de plus 6 % sur un an au premier trimestre, atteignant ainsi près de 10 milliards d’euros.

L’activité du crédit conso : un 1er trimestre placé sous de bons auspices

Selon les chiffres publiés par l’Association Française des Sociétés Financières (ASF), la production des nouveaux financements à la consommation a enregistré une nouvelle progression au premier trimestre 2017. Les chiffres font état d’une hausse de plus 6 % sur un an par rapport à la même période de 2016.

Les banques et autres établissements spécialisés au sein de l’ASF ont accordé 6,5 % de production de prêts en plus sur un an, soit un total de 9,9 milliards d’euros sur les trois premiers mois de l’année. Ces statistiques confirment la phase de redressement enclenchée depuis l’année 2015.

Dans les détails, cette hausse tient à la bonne tenue du financement automobile d’occasion qui s’améliore de 7,4 % à 882 millions d’euros au premier trimestre. Quant au financement d’automobile neuf avec option d’achat (LOA), les chiffres montrent une croissance de 29,5 % au premier trimestre sur un an à plus de 1,67 % milliard d’euros. La production des prêts personnels a aussi progressé de 7,8 % à 3,44 milliards d’euros.

Les Français restent peu friands des crédits renouvelables

Malgré ces excellentes statistiques, l’ASF souligne un niveau d’activité nettement inférieur de plus de 12 % par rapport au pic de l’automne 2008, une période de référence pour évaluer la bonne tendance du secteur du prêt à la consommation.

Toutefois, même si l’activité reste loin de l’euphorie de 2008, force est de constater que le marché se porte de mieux en mieux. Les signes de confiance se multiplient à l’image des financements de biens d’équipement du foyer qui enregistrent une hausse de 4,7 % à 721 millions d’euros sur les trois premiers mois par rapport au premier trimestre 2016.

Par ailleurs, si l’appétit pour le crédit à la consommation se confirme, il faut savoir que les Français restent en revanche très peu friands des financements renouvelables. La production de ce type de prêt à la consommation est en légère baisse de – 0,2 % à 2,4 milliards d’euros sur un an.

Pour rappel, le crédit à la consommation renouvelable est une réserve d’argent mise à la disposition de l’emprunteur, généralement via une carte bancaire ou une carte de crédit. Son taux d’intérêt est souvent plus important que celui des prêts classiques.


Dernières actualités Consommation
Remplacement d’une chaudière : les conditions de ressources pour le crédit d’impôt Remplacement d’une chaudière : les conditions de ressources pour le crédit d’impôt dévoilées 20/02/2019 - Le crédit d’impôt pour la Transition énergétique (Cite) va étendre son application...
La LOA représente plus de 50 % des ventes d’auto La LOA représente plus de 50 % des ventes d’auto 17/02/2019 - La location avec option d’achat continue de plaire aux Français. Ce mode de financement...
15 % des Français envisagent de contracter en 2019 un prêt à la consommation 15 % des Français envisagent de contracter en 2019 un prêt à la consommation 11/02/2019 - Selon une récente étude, près de 8 millions de Français prévoient de souscrire...
Le surendettement des ménages baisse encore en 2018 Le surendettement des ménages baisse encore en 2018 06/02/2019 - Les statistiques autour des ménages surendettés tendent à régresser depuis quelques...
Consommation : ce qui change au 1er février Consommation : ce qui change au 1er février 01/02/2019 - Emprunter régulièrement l’autoroute devrait coûter moins cher à partir d...