Une nouvelle banque en ligne arrive dans l’Hexagone

Une nouvelle banque en ligne arrive dans l’Hexagone

Une néo-banque française va bientôt proposer son offre sur le territoire. Mais arrive-t-elle après la bataille commerciale ?

Le boom des néo-banques

Les banques de nouvelle génération continuent de modifier considérablement le paysage bancaire tricolore. Si la réglementation européenne a permis à des acteurs allemands ou britanniques de proposer leurs services dans l’Hexagone, la dernière néo-banque qui se lance est bel et bien « made in France ». S’il s’agit d’une nouvelle marque, en réalités elle n’est pas totalement inconnue des Français. En effet, cette nouvelle néo-banque est une émanation de la banque du service postal. Le projet a longtemps muri avant de déboucher sur un lancement opérationnel. Contre 2 euros mensuels, le nouveau client aura accès à des services classiques tel qu’un espace en ligne ou une carte bleue internationale. Attention toutefois, à bien veiller à la bonne gestion des finances car il sera impossible d’être à découvert. A contrario, l’application dédiée va permettre aux usagers d’épargner de petites sommes. Pour cela, une intelligence artificielle servira d’assistant virtuel aux usagers.

Cependant, la société arrive-t-elle après la bataille ? Cette question n’apporte pas de réponse infirmative ou confirmative. En effet, si les banques en ligne ou les néo-banques ont su attirer les Français, peu d’entre eux sont prêts à passer totalement à une banque dématérialisée. C’est-à-dire que seulement une proportion restreinte a décidé de faire de leur banque en ligne leur banque principale. Pour cela, ils ont domicilié leurs revenus directement sur leur compte en ligne.

La domiciliation toujours en retrait auprès des banques en ligne

Mais le marché de la banque sur internet est-il mûr ? Car pour l’instant, ces établissements digitaux restent cantonnés à des rôles de banques secondaires. Les comptes et les cartes bancaires souscrits le sont pour profiter de divers avantages par exemple, les primes de bienvenue qui peuvent représenter jusqu’à plus d’une centaine d’euros. Mais l’idée de percevoir ses revenus sur un compte dématérialisé chemine encore. Dans un futur proche, les banques 2.0 vont-elles combler ce gap ?  A vrai dire, les banques classiques (principalement les maisons mères) ont réorienté leur stratégies et misé sur le digital. Pour cela, elles proposent des outils optimisés pour des usages nomades, notamment depuis le smartphone. Enfin, elles n’hésitent pas non plus à investir dans des développements notamment en passant par l’entrée au capital de différentes fintechs.

 Le fossé entre les banques classiques et les établissements dématérialisés est donc en train de se combler car il n’est plus nécessaire d’ouvrir un compte secondaire auprès d’une banque en ligne pour profiter des dernières innovations en matière de services bancaires.


Dernières actualités Banque
Banque classique et banque en ligne : le match des cartes de paiement Banque classique et banque en ligne : le match des cartes de paiement 12/06/2019 - En proposant des cartes Gold ou Premier, les banques en lignes offrent-elles les mêmes services que les banques physiqu
Epargne solidaire : l’encours en progression en 2018 Epargne solidaire : l’encours en progression en 2018 03/06/2019 - L’épargne à vocation solidaire a vu son encours progresser l’année dernière. Ce type de produit permet de donner...
Des néo-banques se font taper sur les doigts Des néo-banques se font taper sur les doigts 29/05/2019 - Les banques mobiles sont faciles d’accès pour les usagers connectés. Mais à vouloir faire trop simple, la sécurité...
Les billets de 100 et 200 euros font peau neuve Les billets de 100 et  200 euros font peau neuve 28/05/2019 - Les coupures de 100 et 200 euros embarquent de nouvelles technologies pour contrecarrer les plans des faussaires.
Le livret d’épargne le plus apprécié des Français poursuit son euphorie en 2019 Le livret d’épargne le plus apprécié des Français poursuit son euphorie en 2019 23/05/2019 - Malgré un taux figé à 0,75% depuis 2015, les épargnants ont placé beaucoup de liquidité sur le livret A avec plus de...