Néobanques : cassent-elles vraiment les prix ?

Néobanques : cassent-elles vraiment les prix ?

Les banques dématérialisées de dernière génération proposent des services gratuits. Pour obtenir des services premium il est nécessaire de débourser quelques euros mensuels.

La disruption du marché bancaire profite-t-elle aux usagers ?

Les néo-banques n’en finissent pas de faire parler d’elle. Alors que les banques sur internet avaient déjà commencé à faire bouger les lignes du secteur bancaire, les néo-banques ont, elles, disrupter cet univers. Comment ? En proposant des agences totalement dématérialisées principalement accessibles depuis un smartphone.

Ces banques de nouvelle génération appliquent ainsi à la lettre l’expression « avoir une banque à porter de main ». Pour développer cet aspect pratique, les marques ont fait l’impasse sur les services personnalisés pour proposer les offres les plus basiques, à savoir une carte de paiement associée à un compte. Selon les établissements et leur législation d’origine, ce compte sera de nature bancaire ou bien de paiement cela dépendra surtout si ces établissements font état d’une licence bancaire.

A défaut, les « comptes » doivent être rechargés à l’aide d’une carte bleue provenant d’un autre établissement ou par virement en ligne. Quoi qu’il en soit, les néo-banques se veulent plus accessibles et bien souvent totalement gratuites.

Des offres parfois plus onéreuses que celles des banques traditionnelles

Mais ces offres sans frais se montrent-elles à la hauteur des autres banques en ligne ou des offres dites low-cost des groupes bancaires traditionnels ? La dernière néo-banque arrivée le mois dernier des Pays-Bas s’est fait remarquer car son offre de base est particulièrement limitée et ne permet pas de régler par CB ou smartphone. Les fonds ne peuvent transiter uniquement de compte à compte, l’intérêt est donc faible. Mais les néobanques proposent une nouvelle approche : pour étoffer leurs services, il est nécessaire de souscrire à un pack payant.

De cette manière l’expérience utilisateur devient plus intéressante mais pour autant les frais facturés sont équivalents voire supérieurs à ceux des banques classiques. La comparaison entre les différents établissements reste donc le principal allié pour les usagers afin de trouver l’offre la plus adaptée à leur profil et surtout à leur mode de consommation.


Dernières actualités Banque
DSP 2 : l’application au 14 septembre repoussée DSP 2 : l’application au 14 septembre repoussée 13/09/2019 - L’authentification forte et l’Open Banking inclus dans la DSP2 qui devaient entrer en vigueur le 14 septembre 2019 sont...
Banque en ligne : quand l’ouverture de compte n’est pas si facile Banque en ligne : quand l’ouverture de compte n’est pas si facile 12/09/2019 - Ouvrir un compte auprès d’une banque en ligne peut parfois relever du parcours du combattant surtout pour les personnes...
Frais bancaires, un très léger recul en 2019 Frais bancaires, un très léger recul en 2019 10/09/2019 - Cette année, les banques ont limité les frais bancaires. Avec 1 % de moins, ces frais se hissent à 215 euros en moyen
Sur la plage, attention à votre carte bancaire Sur la plage, attention à votre carte bancaire 19/08/2019 - Quelques cas de paiement sans contact non-désirés se sont produits cet été sur les plages françaises. Les cartes de...
Compte bancaire inactif : des frais moyens de 30 euros Compte bancaire inactif : des frais moyens de 30 euros 14/08/2019 - Laisser un compte bancaire sans aucun mouvement durant un an coûte 30 euros à son détenteur. Mieux vaut donc y prêter...