Néobanques : cassent-elles vraiment les prix ?

Néobanques : cassent-elles vraiment les prix ?

Les banques dématérialisées de dernière génération proposent des services gratuits. Pour obtenir des services premium il est nécessaire de débourser quelques euros mensuels.

La disruption du marché bancaire profite-t-elle aux usagers ?

Les néo-banques n’en finissent pas de faire parler d’elle. Alors que les banques sur internet avaient déjà commencé à faire bouger les lignes du secteur bancaire, les néo-banques ont, elles, disrupter cet univers. Comment ? En proposant des agences totalement dématérialisées principalement accessibles depuis un smartphone.

Ces banques de nouvelle génération appliquent ainsi à la lettre l’expression « avoir une banque à porter de main ». Pour développer cet aspect pratique, les marques ont fait l’impasse sur les services personnalisés pour proposer les offres les plus basiques, à savoir une carte de paiement associée à un compte. Selon les établissements et leur législation d’origine, ce compte sera de nature bancaire ou bien de paiement cela dépendra surtout si ces établissements font état d’une licence bancaire.

A défaut, les « comptes » doivent être rechargés à l’aide d’une carte bleue provenant d’un autre établissement ou par virement en ligne. Quoi qu’il en soit, les néo-banques se veulent plus accessibles et bien souvent totalement gratuites.

Des offres parfois plus onéreuses que celles des banques traditionnelles

Mais ces offres sans frais se montrent-elles à la hauteur des autres banques en ligne ou des offres dites low-cost des groupes bancaires traditionnels ? La dernière néo-banque arrivée le mois dernier des Pays-Bas s’est fait remarquer car son offre de base est particulièrement limitée et ne permet pas de régler par CB ou smartphone. Les fonds ne peuvent transiter uniquement de compte à compte, l’intérêt est donc faible. Mais les néobanques proposent une nouvelle approche : pour étoffer leurs services, il est nécessaire de souscrire à un pack payant.

De cette manière l’expérience utilisateur devient plus intéressante mais pour autant les frais facturés sont équivalents voire supérieurs à ceux des banques classiques. La comparaison entre les différents établissements reste donc le principal allié pour les usagers afin de trouver l’offre la plus adaptée à leur profil et surtout à leur mode de consommation.