En moyenne, les taux d’intérêt des crédits immo ont baissé en novembre

En moyenne, les taux d’intérêt des crédits immo ont baissé en novembre

En novembre, selon l’Observatoire Crédit-Logement, le taux moyen des financements immobiliers a reculé.

1,12 % en novembre 2019

C’est un fait : 2019 aura été une année durant laquelle l’emprunt immobilier a continué d’afficher des coûts en recul, en moyenne. Cette moyenne fait toute la différence car tous les emprunteurs n’ont pas profité des taux bas de la même manière. Pour rappel, les taux de crédit immobilier ont accéléré leur chute en 2016 pour atteindre un plancher de 1,31 % en moyenne. A l’époque, des professionnels ont estimé que ce plancher constituait un record en matière d’attractivité. Si aucun ne s’attendait à une hausse brutale des taux, une partie des observateurs misaient sur un rebond progressif des niveaux. Cela a pu être le cas en 2017 puis en 2018, avec quelques moyennes en hausse durant certains mois, néanmoins, pour 2019, la tendance est de nouveau revenue à la baisse.

Cela est confirmé par l’Observatoire Crédit-Logement, qui calcule une moyenne de 1,12 % de taux moyen pour le mois de novembre. En octobre, cette moyenne se fixait à 1,13 %. Ce nouveau recul est annonciateur de conditions de financement attractives, mais surtout il s’agit d’un nouveau record de taux bas. Pour les Français, cette fin d’année est donc toujours une période propice à l’achat d’un bien immobilier surtout s’ils affichent un profil intéressant pour les établissements bancaires. Bien-sûr, pour obtenir un crédit immobilier, il faut justifier d’une situation professionnelle stable et montrer des finances saines.

Qui profitent des taux canons ?

Cependant, cela ne suffit pas pour décrocher un taux canon. Car pour prétendre au taux moyen de 0,87 % il faudra s’engager pour une durée d’emprunt de 15 ans. Tout le monde n’est pas en mesure de s’endetter sur cette courte durée car si le taux reste faible, les mensualités seront élevées. Cela ne posera aucun souci pour des profils d’emprunteur avec des hauts revenus. Pour les ménages plus modestes, un crédit sur une courte durée impliquera d’emprunter un capital restreint. Mais pour un financement de plus d’une centaine de milliers d’euros, les durées de 20 et 25 ans seront plutôt envisagées.

Le nouveau recul de la moyenne des taux entre octobre et novembre est quelque peu surprenant, car les banques ont resserré l’octroi des prêts en cette fin d’année. En effet pour endiguer une baisse de leur rentabilité en ce qui concerne ce produit financier, des banques ont privilégié les profils premium à l’approche de 2020. Pour les profils standards et les crédits de très longue durées, les taux d’intérêt ont ainsi pu être révisés à la hausse. Globalement, les crédits immobiliers restent plus que jamais attractifs mais, dans le détail, tous les emprunteurs n’obtiennent pas des taux canons.