Mobilité bancaire : déplacer ses produits d’épargne va coûter plus cher

Face au bouleversement du marché bancaire, les établissements classiques vont revoir leur tarification à la hausse notamment pour les transferts de produits d’épargne.

Face au bouleversement du marché bancaire, les établissements classiques vont revoir leur tarification à la hausse notamment pour les transferts de produits d’épargne.

Les banques digitalisent le marché

A l’heure où la bataille commerciale fait rage entre les banques, ces dernières continuent de renforcer leur stratégie d’attaque. Au début du mois, l’opérateur téléphonique historique en France lançait sa toute nouvelle banque alors qu’un établissement classique annoncé dans le même temps l’arrivée d’un nouveau compte « low cost » à 2 euros /mois.

Les clients bancaires ont donc l’embarras du choix pour trouver l’offre qui correspond le plus à leur profil. De plus, depuis le mois de février, le changement d’établissement est facilité grâce au nouveau mandat de mobilité bancaire. Introduit par la loi Macron, il permet, en théorie de quitter une banque pour une autre en donnant mandat à cette dernière pour gérer toute l’opération. Si cette mesure prône la facilité et la rapidité, les premiers retours indiquent que tous les établissements ne jouent pas encore le jeu. Ainsi, si l’ouverture d’un compte dans une banque en ligne ou une néo-banque est une procédure rapide (seulement quelques minutes), domicilier ses revenus (salaires ou retraites) vers un nouveau compte n’est pas une chose aisée. Cela sans compter les changements d’ordres de prélèvements.

Limiter la fuite des clients vers les néo-banques

Pour éviter de perdre une clientèle attirée par des offres moins chères voire gratuites, les banques classiques ont trouvé une nouvelle parade. Si d’année en année, les Français ont pu s’habituer à une hausse des tarifications bancaires, les plaquettes commerciales pour 2018 annoncent des sanctions pour les clients ayant décidé de quitter ou de moins utiliser leur banque.

Ainsi, selon les groupes, les comptes qui resteront inactifs pendant 12 mois verront leurs frais augmenter jusqu’à 66 %. Le maximum fixé par la loi est actuellement de 30 euros. Avec le mandat de mobilité, changer de banque est gratuit en ce concerne les comptes courants. Ce qui n’est pas le cas pour les produits d’épargne. Ainsi, les frais attenants à un transfert plan ou d’un compte épargne logement vont également être revus à la hausse. Avec cette inflation tarifaire, les clients ayant décidé de tester une autre banque sont donc clairement visés.


Dernières actualités Banque
Vers la fin de domiciliation de revenus en échange d’un prêt immobilier ? Vers la fin de domiciliation de revenus en échange d’un prêt immobilier ? 12/12/2018 - Saisi par l’Afub, le conseil d’Etat a récemment demandé à la cour de justice de l’Union Européenne de se prononcer...
Google débarque sur le marché du paiement sur mobile Google débarque sur le marché du paiement sur mobile 11/12/2018 - Entre les banques traditionnelles et les multiples fintechs, la bataille sur le marché des paiements sur mobile est vive....
Une autre néo-banque disponible en France Une autre néo-banque disponible en France 29/11/2018 - Un nouvel acteur vient d’arriver dans l’Hexagone  sur le marché des néo-banques. La digitalisation du secteur se poursuit...
Livret A : Bercy annonce une probable augmentation du taux de rémunération Livret A : Bercy annonce une probable augmentation du taux de rémunération 26/11/2018 - Le mois d’octobre se conclut sur une nouvelle décollecte pour le livret A. Un effet saisonnier habituel est en cause et...
Néo-banques : gare aux pays de domiciliation des comptes bancaires Néo-banques : gare aux pays de domiciliation des comptes bancaires 25/11/2018 - Les banques en ligne enregistrent de plus en plus d’adeptes au fil des années qui passent. Mais une vigilance toute p...