Le maintien du PTZ pendant deux ans dans certaines zones a été voté

Le maintien du PTZ pendant deux ans dans certaines zones a été voté

Bonne nouvelle pour les ménages modestes et les primo-accédants, les députés ont voté le maintien du dispositif du prêt à taux zéro dans le neuf pendant 2 ans supplémentaires dans les zones B2 et C.

Un nouvel amendement pour le maintien du PTZ dans certaines zones

Dans sa stratégie de logement, le gouvernement avait prévu de supprimer le dispositif du prêt à taux zéro dans certaines zones moins tendues (B2 et C) dès 2018, mais maintenir pendant 4 ans dans les zones tendues (A, Ab1s et B1). Cependant, face aux protestations des professionnels de l’immobilier (constructeurs, banques, notaires…) et certains élus locaux, les autorités avaient annoncé début octobre que le PTZ serait finalement maintenu pendant 2 ans dans les zones B2 et C.

Le 9 novembre 2017, Les député ont ainsi voté en commission le maintien du dispositif dans le neuf pendant 2 ans supplémentaires pour les zones dites détendues, c’est-à-dire, les communes où le marché de la pierre est moins en tension. Il s’agit ainsi les zones périurbaines (B2) et rurales (C).

C’est dans ce cadre que l’amendement du rapporteur général au budget dans le projet de loi de finances pour 2018 maintient le PTZ dans certaines zones et étend le dispositif aux territoires pénalisés par la fermeture des sites militaires. Selon certaines statistiques, environ 60 % des prêts à taux zéro dans l’immobilier neuf sont accordés à des foyers vivant dans les zones B2 et C (périurbaines et rurales).

Le maintien du PTZ pour 2 ans est jugé insuffisant

Pour rappel, le prêt à taux zéro est une aide de l’Etat qui prend en charge les intérêts d’une partie d’un crédit immobilier. Il est accordé sous conditions de ressources aux ménages achetant une résidence principale pour la première fois dans certaines zones.

Le gouvernement à décider de reconduire ce dispositif pour 4 ans dans les zones tendus, mais il n’a prolongé le PTZ que pour 2 ans dans zones jugées détendues, où environ 60 % d’entre eux sont accordés. Les autorités ont aussi limité à 20 % du montant de l’opération dans ces zones (B2 et C), contre 40 % actuellement.

Pour certains observateurs, ce maintien est insuffisant. Ces derniers estiment que l’effet positif de ce nouveau recentrage en zones tendues sera quasi-nul, puisque les statistiques montrent que le prêt à taux zéro ne fonctionne bien que dans les zones détendues. Dans ce contexte, le recentrage du dispositif n’aboutira qu’à en accorder moins. Des professionnels de l’immobilier estiment aussi que cette politique de recentrage va accentuer les inégalités dans l’accession à la propriété des ménages.


Dernières actualités Immobilier
Prêt immobilier : quelques astuces pour optimiser son apport personnel Prêt immobilier : quelques astuces pour optimiser son apport personnel 14/08/2018 - Certes, les conditions de crédit immobilier sont particulièrement attractives depuis...
Immobilier : où sont les villes les moins chères de France ? Immobilier : où sont les villes les moins chères de France ? 13/08/2018 - Les villes moyennes ne subissent pas de plein fouet la hausse de l’immobilier....
Les crédits immobiliers passent la barre des 1000 milliards d’euros Les crédits immobiliers passent la barre des 1000 milliards d’euros 10/08/2018 - Les Français ont actuellement plus 1000 milliards d’encours de prêt immobilier....
Quel nombre d’années de salaire faut-il débourser pour devenir propriétaire ? Quel nombre d’années de salaire faut-il débourser pour devenir propriétaire ? 02/08/2018 - Le nombre d’années de salaires nécessaires pour acheter un bien immobilier est...
Crédit immobilier : quels sont les profils qui ont les faveurs des banques ? Crédit immobilier : quels sont les profils qui ont les faveurs des banques ? 31/07/2018 - Dans le contexte actuel marqué par des taux d’intérêt particulièrement attractifs,...