Les logements français sont trop énergivores

Les logements français sont trop énergivores

Selon un réseau d’agences immobilières, plus de 8 logements sur 10 consomment trop d’énergie en France. Une mauvaise isolation en est la première responsable.

Les logements ne sont pas tous en égaux en matière de consommation d’énergie

Factures de chauffage qui s’envolent, températures glaciales ou, au contraire, fournaise en été… , tous les logements ne profitent pas du même niveau d’isolation. Pour un ménage, une isolation faible ou hors d’âge peut vite devenir un cauchemar. L’humidité peut endommager le logement et si les bonnes décisions ne sont pas prises à temps, l’habitation pourra subir des dégâts irrémédiables.

Pourtant, lors d’une vente, un diagnostic de performance énergétique va dresser un bilan. Selon les résultats, le logement obtiendra une note à l’instar de ce qui existe déjà pour les appareils électroménagers. Un réseau d’agences immobilières s’est récemment penché sur la question. Dans leur étude, les professionnels de l’immobilier s’alarment car 83 % des logements sur le marché sont énergivores. C’est-à-dire que plus de 8 habitations sur 10 ont une valeur énergétique qui n’est pas totalement optimisée. Le coût de l’énergie sera alors conséquent pour les occupants.

Rénover les passoires thermiques

Dans le cas de travaux de rénovation énergétique, deux cas se présentent : celui des propriétaires logeant dans le bien et les acheteurs qui ont prévu de rénover un bien ancien.

Pour le premier cas, lors d’un achat immobilier, les acquéreurs ont accès au compte rendu du DPE (diagnostic de performance énergétique). Mais à l’usage, et surtout sur leurs factures d’énergies, ils peuvent constater que le logement acquis est énergivore. L’intervention d’un professionnel pour changer les fenêtres ou améliorer l’isolation requiert, pour un ménage, de bloquer un certain budget. Selon la nature des travaux et leur importance, le budget peut être plus ou moins conséquent et s’élever à plusieurs milliers d’euros. L’amortissement se fera alors sur plusieurs années. A moins d’avoir les liquidités disponibles, il faudra trouver une source de financement. Bien souvent, le crédit travaux sera sollicité ; il s’agit néanmoins d’un prêt à la consommation dont le taux d’intérêt peut être important.

Le regroupement de crédits, une solution pour améliorer un DPE ?

Si les propriétaires ont déjà plusieurs emprunts en cours, par exemple un crédit immobilier et un prêt auto, ils peuvent se tourner vers le regroupement de crédits. Cette opération bancaire, va leur permettre d’inclure le nouveau projet de rénovation dans un crédit regroupé. Le montant de la nouvelle mensualité pourra être ajusté avec les revenus des emprunteurs.


Dernières actualités Immobilier
Crédit immobilier : la clause de domiciliation des revenus sur la sellette Crédit immobilier : la clause de domiciliation des revenus sur la sellette 21/02/2019 - La domiciliation des revenus demandée par un prêteur lors d’une négociation...
Immobilier : un niveau de vie majoritairement moyen chez les propriétaires Immobilier : un niveau de vie majoritairement moyen chez les propriétaires 19/02/2019 - Les statistiques vont à l’encontre des pensées qui rapprochent généralement...
Immobilier neuf : les ventes reculent Immobilier neuf : les ventes reculent 18/02/2019 - Le marché de la pierre neuve n’a pas fait recette en 2018. Les Français se sont...
Crédit immobilier : les banques ont accordé 203 milliards d’euros en 2018 Crédit immobilier : les banques ont accordé 203 milliards d’euros en 2018 07/02/2019 - Selon les chiffres publiés par la Banque de France, les établissements bancaires...
Crédit immobilier : les offres sur 25 ans ont toujours le vent en poupe Crédit immobilier : les offres sur 25 ans ont toujours le vent en poupe 05/02/2019 - Permettant aux emprunteurs modestes de financer leur acquisition immobilière, les...