Livret A : le taux tombe à 0,50 %

Livret A : le taux tombe à 0,50 %

Bercy suit les recommandations de la Banque de France et ne déroge pas à la règle de calcul. Le livret A passera à 0,50 % au 1er février.

Une baisse qui n’est pas une surprise

Au 1er février prochain, les épargnants vont faire grise mine. Après des semaines d’interrogation et de conjectures de la part de la presse économique, Bercy a mis fin au suspense : le nouveau mode de calcul de la rémunération du Livret A sera bel et bien appliqué.

En conséquence, à partir du mois prochain, le livret préféré des Français verra son taux passer de 0,75 % à 0,50 %. Si les niveaux étaient déjà faibles depuis 2013, cette nouvelle baisse vient ajouter de l’eau au moulin des défenseurs des petits épargnants. Ces derniers dénoncent une diminution du pouvoir d’achat. Toutefois, au regard de l’inflation récente, il n’était déjà plus intéressant de placer ses liquidités sur ce livret. En tenant compte de l’inflation le rendement réel était de – 0,84 % durant l’année 2018.

Pourtant, les Français continuent de faire confiance au Livret A. En 2019, cela s’est encore avéré avec une collecte de 12,6 milliards d’euros contre 10 milliards un an plus tôt. Mais contrairement aux apparences, le livret A n’est pas véritablement un « matelas » en cas de coup dur car les dépositaires ont plutôt tendance à s’en servir comme un second compte courant. En effet, sur les quelques 55 millions de livret A ouverts, 40 % d’entre eux affichent un solde inférieur à 150 euros ; ce qui reste éloigné du plafond maximal de 22 950 euros.

Des répercussions limitées pour 4 épargnants sur 10

En conséquence la diminution du taux prévu au 1er février 2020 représentera une perte de 20 centimes d’euros pour 4 épargnants sur 10. Pour les autres, ils perdront 11 euros d’intérêts, en moyenne.

Le ministère des Finances a donc suivi l’avis du gouverneur de la Banque de France et n’a pas dérogé à la règle de calcul qui prévoyait cette baisse depuis plusieurs mois. A noter que cette baisse du livret A va également se répercuter sur le livret Bleu et le LDDS (livret de développement durable et solidaire) qui afficheront aussi un taux de 0,50 %.

Pour éviter que cela soit interprété comme un accroc au pouvoir d’achat des ménages modestes, Bercy riposte en faisant la promotion du LEP (Livret d’Epargne Populaire). Ce livret, ouvert sous conditions de ressources, affichera un taux de 1 % au moins prochain. Moins connu que le Livret A , le LEP nécessite de fournir chaque année son avis d’imposition afin de maintenir, ou non, le livret ouvert. Le locataire de Bercy a ainsi proposé d’automatiser cette démarche en donnant l’accès aux banques aux situations fiscales de leur clientèle. Ce projet a été retoqué en fin d’année dernière mais il fera son retour durant le mois de février. Le LEP sauvera-t-il alors l’épargne des Français ?