Compte tenu du fait que la croissance semble de retour en Europe, la Banque centrale Européenne ne devrait pas maintenir ses principaux directeurs à 0 % ou à leurs niveaux actuels (négatifs) au-delà de l’automne 2018. De ce fait, les taux d’intérêt des prêts immobiliers devraient logiquement augmenter en France.

Dans le contexte actuel des taux d’intérêt particulièrement bas, de nombreux propriétaires endettés se lancent dans une opération de rachat de crédit immobilier pour réaliser de gains substantiels. Cette opération bancaire implique, toutefois, des frais. Voici les principaux coûts d’un rachat de prêt à l’habitat.

Entre une légère baisse pour certains emprunteurs (ceux qui ont des revenus importants et un apport personnel conséquent) et un léger relèvement pour d’autres (primo-accédants et ménages modestes), les taux d’intérêt des prêts immobiliers semblent se chercher une nouvelle tendance.

Après plusieurs mois de hausse continue, les prix immobiliers se tassent dans la plupart des grandes métropoles selon les professionnels. Cependant, comment expliquer cette nouvelle tendance commencée depuis la rentrée ?