Immobilier : vers une accélération de la hausse des prix ?

En dépit de la légère remontée des taux d’intérêt des crédits à l’habitat, la hausse des prix du mètre carré devrait s’accélérer dans les semaines à venir, selon les notaires.

La hausse des prix immobiliers s’accélère sur un an

867 000, c’est le nombre de transactions immobilières réalisées sur 12 mois, à fin février, soit une croissance de 7,7 % par rapport au record historique de 848 000 ventes, enregistré en 2016. Le dynamisme du marché immobilier de l’année 2016 s’est donc poursuivi en 2017, au moins au cours des trois premiers mois. Cependant, cette tendance caractérisée par l’augmentation de volume de transactions est en train d’aboutir à une raréfaction du nombre d’acheteurs ayant trouvé le bien de leur rêve.

C’est dans cette configuration, où l’offre est devenue moins importante que la demande, que la dernière note de conjoncture immobilière des notaires constate une poursuite de l’augmentation du prix du mètre carré un peu partout dans l’Hexagone, sauf les zones moins dynamiques et rurales.

Ces professionnels constatent une hausse des prix immobiliers de 1,3 % sur le premier trimestre pour les appartements existants et environ 1,5 % sur les maisons anciennes. De ce fait, la hausse s’est accélérée sur 1 an à 4,3 % les appartements anciens et plus de 6 % pour les maisons existantes.

Dans leur note de conjoncture, les notaires avancent aussi que le marché est particulièrement soutenu par des taux d’intérêt immobiliers très attractifs, en dépit d’une légère hausse continue qui ne décourage pas les potentiels acquéreurs.

Pour rappel, les barèmes des financements à l’habitat ont atteint 1,51 % en moyenne, soit leur niveau moyen de juillet 2016, selon les derniers chiffres de l’Observatoire Crédit Logement/CSA.

La hausse des prix du mètre carré pourrait s’accélérer

Malgré la lente remontée de barèmes, malgré le léger durcissement des critères d’octroi des financements à l’habitat, malgré l’incertitude des marchés lié au climat socioéconomique, le dynamisme du marché immobilier reste intact. Alors, pourquoi l’augmentation des prix pourrait s’accélérer dans un marché aussi dynamique ?

Pour certains spécialistes, le dynamisme du marché immobilier est considéré comme l’un des  principaux facteurs soutenant la hausse des prix de la pierre. En fait, les prix du mètre carré continuent à augmenter dans une conjoncture bénéficiant d’une bonne fluidité avec des conditions de crédit toujours très attractives qui continuent à convaincre les potentiels acquéreurs de concrétiser leur projet d’achat.

De ce fait, force est de constater que les grands réseaux d’agences immobilières son submergés par les demandes, alors que les offres se font de plus en plus rares. Certaines agences commencent même à avoir du mal à trouver des logements à proposer à leurs clients. Conséquence, les marges de négociation se réduisent de plus en plus, souvent aux formalités minimum dès que le bien proposé correspond aux critères de recherche des acheteurs.

De plus, de nombreux foyers « attentistes » se décident aussi à passer à l’acte avant que les conditions de financement ne poursuivent leur dégradation (hausse des taux) qui favorise l’augmentation des volumes de transactions. Compte tenu de tous ces facteurs, la quasi-totalité des réseaux d’agences immobilières, des notaires ou d’autres professionnels estiment que la hausse des prix du mètre carré pourrait s’accélérer dans les semaines et mois à venir.