Immobilier : quand les banques reviennent au financement à 110 %

Banque

Selon les réseaux d’intermédiaires bancaires, de plus en plus de projets immobiliers sont financés à 110 %. En d’autres termes, les banques reviennent au prêt immobilier sans apport personnel.

Revenir au financement sans apport pour capter davantage de clients

Dans le marché actuel du prêt à l’habitat caractérisé par une concurrence forte entre les établissements bancaires, les réseaux d’intermédiaires bancaires constatent que de plus en plus de projets immobiliers sont financés à 110 %, c’est-à-dire sans apport personnel. Ainsi, les banques financent même les frais divers liés au projet comme les potentiels frais d’agence immobilière, les frais de notaire ou encore les frais de dossier du prêt à l’habitat. Toutefois, ces financements à 110 % sont principalement réservés aux emprunteurs (souvent jeunes) en situation financière et professionnelle stable (CDI, fonctionnaire, indépendants…) sans mauvaise surprise comme les découverts à réédition ou divers prêts à la consommation à rembourser. Par ailleurs, cette nouvelle stratégie des établissements prêteurs est très révélatrice de leur volonté de capter de nouveaux clients, y compris ceux qui ne disposent aucun apport personnel. En fait, avec des objectifs très élevés pour 2017, les banques doivent mettre les bouchées doubles pour les atteindre.

Rachat de crédit pour alléger son taux d’endettement

Certes, les banques changent de stratégie pour capter davantage d’emprunteurs en assouplissant leurs critères d’octroi, mais il faut savoir que les financements à 110 % sont accordés sous certaines conditions. En principe, c’est sous réserve de respecter la règle des 33 % d’endettement. En d’autres termes, les différentes mensualités des divers prêts en cours et celles du nouveau crédit immobilier à 110 % ne doivent pas dépasser un tiers des revenus nets mensuels du demandeur. Dans cette configuration, le regroupement de prêts permet de rassembler l’ensemble des encours du demandeur en un seul emprunt à mensualité allégée et adaptée à son taux d’endettement avant la demande du prêt.

Cette opération bancaire est une véritable alternative pour les emprunteurs souhaitant s’engager sur un projet immobilier sans apport, mais qui sont bloqués par un taux d’endettement très important ou inadapté. Une seule mensualité réduite permet d’avoir une marge de manœuvre supplémentaire pour pouvoir prétendre à un nouvel emprunt à l’habitat. A savoir que le rachat de prêt permet également de rééquilibrer son budget en baissant ses charges. Avec un seul interlocuteur, il peut simplifier la gestion des prêts en cours et augmenter le reste à vivre de l’emprunteur. Enfin, le rachat de crédit peut même permettre de financer d’autres projets sous certaines conditions d’éligibilité.


Dernières actualités Immobilier
En 2016, les Français n’ont pas hésité à emprunter En 2016, les Français n’ont pas hésité à emprunter 11/08/2017 - Le dernier rapport de la Fédération bancaire française souligne une hausse de...
Immobilier : le capital emprunté moyen en hausse de 6 % en 2016 Immobilier : le capital emprunté moyen en hausse de 6 % en 2016 10/08/2017 - Le rapport de l’ACPR démontre une augmentation du montant moyen emprunté dans...
Le rôle des nouvelles technologies sur le marché immobilier français Le rôle des nouvelles technologies sur le marché immobilier français 06/08/2017 - Le dynamisme actuel du marché des logements en France a été possible par les conditions...
Marché immobilier : les petites villes mises de côté Marché immobilier : les petites villes mises de côté 04/08/2017 - Les prix flambent dans les grandes métropoles et pourtant, les transactions sont...
La caution bancaire concerne près de 6 crédits immobiliers sur 10 La caution bancaire concerne près de 6 crédits immobiliers sur 10 30/07/2017 - Selon l’autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), les crédits...