Immobilier : les professionnels s’attendent à une baisse de transactions en 2018

Immobilier : les professionnels s’attendent à une baisse de transactions en 2018

Après une année 2017 exceptionnelle avec près d’un million de ventes, la quasi-totalité des professionnels estiment que les transactions seront beaucoup moins importantes en 2018 même si les hausses des prix devraient ralentir dans les mois à venir.

La hausse des prix immobiliers ne devrait pas se poursuivre

A savoir que l’année dernière, l’appétit des Français pour l’immobilier a été principalement encouragé par des conditions très attractives de prêt à l’habitat. En fait, les récents chiffres des différents baromètres font état de nouveau record de production. Ces statistiques montrent également que les ménages Français ont emprunté au taux moyen de 1,57 % sur 219 mois. Ainsi, par rapport à 2016, ils ont gagné environ 6 mois de remboursement.

Par ailleurs, 2017 a aussi été marquée par une hausse continue des prix du mètre carré. Cette tendance haussière a touché tout le marché immobilier, même elle était plus importante dans les grandes métropoles comme à Paris ou à Bordeaux.

Néanmoins pour cette année, la plupart des professionnels estiment que cette tendance haussière des prix immobiliers ne devrait pas se poursuivre, en tout cas pas de la même manière que 2017. Pour certains réseaux d’agence, le marché va s’autoréguler comme cela se passe souvent après une période de forte croissance.

En outre, les économistes spécialisés se montrent plus pessimistes et évoquent une dégradation du marché. Ils estiment que la courbe des prix immobiliers devrait s’aplatir lorsque les ménages parviennent à une limite de solvabilité. Cela montre que la prédiction sur l’évolution des prix immobiliers reste différemment appréciée.

Le nombre de transactions devrait aussi reculer

Si les bilans d’activité des professionnels de l’immobilier publiés ces derniers jours ont montré plusieurs records  (volume des ventes, superficie moyenne des biens ou encore des prix du mètre carré…), ils montrent également un ralentissement du nombre de ventes réalisées lors des derniers mois de l’année. Pour certains, cela montre clairement que le marché amorce une décrue.

C’est dans le sillage de cette décrue que la plupart des professionnels pronostiquent une année 2018 moins dynamique d’environ 6 % par rapport à l’année dernière. Certains réseaux constatent déjà un stock de biens à vendre plus faible en ce début d’année par rapport à janvier 2017.

De ce fait, après l’euphorie immobilière de 2017 à l’image de la construction de logements neufs qui a connu une très forte activité avec plus de 500 000 permis de construire accordés en 12 mois à fin novembre (soit une hausse de 11 % par rapport à l’année précédente sur la même période), les acteurs s’attendent à un ralentissement cette année.

La décrue pourrait même s’accélérer pour la construction et le marché de l’ancien à cause de l’entrée en vigueur des nouvelles versions de certains dispositifs comme la loi Pinel ou le prêt à taux zéro (PTZ). Toutefois, le marché immobilier devrait être encore bon, sans pour autant atteindre les records de 2017.


Dernières actualités Immobilier
Emprunter pour une acquisition immobilière reste très bon marché Emprunter pour une acquisition immobilière reste très bon marché 16/07/2018 - En juillet, certaines banques ont opté pour le statu quo, quand d’autres lancent...
Est-il possible d'acheter un bien en étant célibataire ? Est-il possible d'acheter un bien en étant célibataire ? 14/07/2018 - L’achat d’un bien immobilier se complique pour les personnes célibataires. En...
Les maisons se négocient mieux que les appartements Les maisons se négocient mieux que les appartements 11/07/2018 - Il est plus facile de négocier un appartement à Reims qu’à Paris. Mais pour...
Négociation immobilière : les meilleurs rabais portent sur les maisons Négociation immobilière : les meilleurs rabais portent sur les maisons 02/07/2018 - Après des mois qui se prêtaient moins à la négociation, il semblerait qu’elle...
Sans situation professionnelle stable, l’emprunt immobilier reste compliqué Sans situation professionnelle stable, l’emprunt immobilier reste compliqué 01/07/2018 - Le contrat de travail à durée indéterminé demeure le Graal pour obtenir un prêt...