Immobilier neuf : les chiffres confirment l’exceptionnel cru 2016

Immobilier neuf : les chiffres confirment l’exceptionnel cru 2016

En 2016, l’immobilier neuf a fortement stimulé le marché hexagonal. Les taux d’intérêts des prêts à l’habitat ont convaincu les Français de se lancer dans la construction.

Les réservations de logements neufs progressent de 21 %

L’année dernière les statistiques du crédit immobilier et du marché de la pierre se sont affolées au profit des acquéreurs. Pour rappel, 2016 a marqué un véritable tournant dans l’histoire du crédit immobilier car tout au long de l’année (ou presque) les taux d’intérêts se sont amenuisés. En novembre dernier, la moyenne de toutes les durées confondues a flirté avec la barre des 1,30 %.

Depuis les taux ont sensiblement remonté mais ils demeurent très attractifs pour concrétiser un projet immobilier. D’ailleurs, les meilleurs profils emprunteurs ont la possibilité d’obtenir un crédit à l’habitat à un taux de 1% sur certaines durées de remboursement (10 ans, 15 ans et même 20 ans)

L’attractivité des taux a eu pour conséquences de fortement stimuler le marché immobilier. En particulier celui du neuf. Les professionnels du secteur s’attendaient à un record en termes de chiffres. La publication de ces derniers confirment l’embellie pour l’immobilier neuf en 2016. La fédération des promoteurs immobiliers indique que la réservation d’habitation a progressé de 21 % durant 2016. En 2015, cette donnée avait grimpé de 16 %.

Les projets immobiliers retardés ont vu le jour en 2016

Toutefois, les acteurs de la construction se réservent de tout triomphalisme car certes les réservations augmentent mais le nombre de mises en chantier, lui, n’égale pas les niveaux de 2008.  L’année passée, les chantiers lancés avaient presque atteint le demi-million d’unités. A titre de comparaison, les lancements de travaux en 2016 ont représentaient 375 000 chantiers.

Si le marché immobilier neuf affiche une bonne dynamique, il le doit également aux projets qui n’ont pas pu voir le jour entre 2013 et 2014. Durant ces périodes compliquées, les Français ont préféré remettre leur projet à une date ultérieure. Motivés par des taux bas et des dispositifs intéressants (PTZ, loi Pinel), leur choix s’est donc porté sur 2016.

Selon les experts de l’immobilier, la dynamique du marché des logements neufs devrait ralentir au cours du premier semestre 2017. Une importante échéance électorale telle que l’élection présidentielle favorise les situations d’attentisme.

Les futurs acquéreurs préférant connaître quelles seront les prochaines orientations en matière d’économie et de politique du logement, les réservations d’habitations neuves devraient donc revenir à un niveau moins élevé.