Hausse des taux pendant la période estivale : l’été 2017 fait exception

Hausse des taux pendant la période estivale : l’été 2017 fait exception

Alors que traditionnellement, la période estivale est propice aux remontées des taux d’intérêt, les différentes statistiques provenant des intermédiaires bancaires montrent que l’été 2017 fait exception. S’agit-il d’une accalmie avec une augmentation plus forte ?

Les remontées habituellement pratiquées en été ne sont pas encore observées

Avec une hausse de 1 point de base sur les taux bas et environ 5 points sur les taux moyens, les hausses pratiquées sur les barèmes des crédits immobiliers sont jugées anecdotiques, voire symboliques. Les réseaux d’intermédiaire bancaire et d’autres professionnels du financement à l’habitat n’observent pas les mouvements haussiers pratiqués habituellement en été. L’été 2017 est donc exceptionnel en matière de hausses des taux d’intérêt.

Par ailleurs, pour la quasi-totalité d’intermédiaires bancaires, les niveaux actuels du coût du financement immobilier sont comparables à ceux observés il y a juste un an. Toutefois, contrairement à l’année 2016, les meilleurs taux proposés aux meilleurs profils emprunteurs affichent une nette baisse, notamment sur les durées de remboursement les plus courtes.

Cependant, pour tous les candidats au crédit immobilier, il est possible de prétendre à un taux de 0,90 % sur 10 ans, d’environ 1,30 % sur 15 ans et 1,50 % sur 25, sous conditions d’éligibilité. A savoir que ces conditions de financement toujours plus attractives permettent encore à de nombreux acquéreurs de financer leur achat ou encore à de nombreux emprunteurs de faire racheter leur crédit immobilier en cours.

Les conditions attractives peuvent-elles perdurer encore ?

Malgré le changement de stratégies commerciales de certains établissements bancaires, les conditions de crédit immobilier demeurent favorables à ceux qui souhaitent s’endetter et aux emprunteurs souhaitant faire un rachat de prêt.

Force est aussi de constater que l’arrivée de longues périodes de vacances n’y a rien changé. Cependant, ces conditions favorables peuvent-elles perdurer encore ? A quelles évolutions faut-il s’attendre à la rentrée ?

A savoir qu’à l’heure actuelle, il est quasi impossible de prévoir avec certitude le niveau des barèmes à la rentrée, même s’il semblerait bien que des augmentations soient à l’ordre du jour dans la plupart des banques. L’évolution des conditions de crédit va dépendre de chaque établissement bancaire et de ses objectifs commerciaux.

En fait, certaines banques en avance sur leurs objectifs peuvent être tentées de remonter légèrement leurs barèmes, tandis que d’autres en retard seraient contraintes de baisser leurs grilles de taux. Ce qui pourra se constituer de belles opportunités à saisir pour ceux qui souhaitent se lancer.

Par ailleurs, la hausse des taux dépend aussi de plusieurs éléments, notamment le niveau des OAT 10 ans, le changement de la politique économique de la Banque centrale européenne (BCE) ou encore les nouvelles réglementations nationales ou internationales qui pourraient impacter les revenus des banques.


Dernières actualités Taux
Crédit immobilier : des taux stables en juillet Crédit immobilier : des taux stables en juillet 15/07/2018 - Peu de mouvement concernant les taux des prêts immobiliers en ce début d’été....
Les taux immobiliers reculent encore en mai et juin Les taux immobiliers reculent encore en mai et juin 13/07/2018 - Alors qu’ils étaient déjà très bas depuis plusieurs mois, les taux des crédits...
Les emprunteurs négocient en priorité le taux d’intérêt Les emprunteurs négocient en priorité le taux d’intérêt 14/06/2018 - L’obtention d’un taux bas peut satisfaire les emprunteurs. Toutefois, d’autres...
Pourquoi les taux d’intérêt restent au plancher ? Pourquoi les taux d’intérêt restent au plancher ? 06/06/2018 - Les derniers chiffres de l’Observatoire Crédit Logement/ CSA montrent que les...
Taux d’intérêt : de plus en plus de banques proposent des décotes Taux d’intérêt : de plus en plus de banques proposent des décotes 01/06/2018 - Dans le contexte actuel marqué par une forte concurrence interbancaire, de plus...