Les Français sont-ils prêts à passer à la banque en ligne ?

Les Français sont-ils prêts à passer à la banque en ligne ?

Selon un récent sondage,  l’usage exclusif d’une banque en ligne n’est pas encore totalement démocratisé. Les banques classiques continuent de rassurer.

La banque en ligne comme banque principale

Les néobanques et les fintech n’en finissent pas de faire l’actualité. Depuis quelques années, ces start-up ont quelque peu bousculé les habitudes des consommateurs. Mais la digitalisation a-t-elle réellement changé la donne ? A en croire les chiffres d’une récente étude, il semblerait que le tout numérique ne soit pas encore totalement entré dans les mœurs. En effet, sur un échantillon de personnes sondées, seulement 6 % se déclarent client d’une banque en ligne comme banque principale c’est-à-dire en y domiciliant leurs revenus. Pour la majeure partie, le recours à une banque classique reste une évidence.

Toutefois, les mentalités évoluent car pour près de 4 Français sur 10, il est possible de se passer des services d’un conseiller bancaire. Selon eux, un logiciel informatique est en capacité d’apporter des réponses faisant sens. Cela peut donner raison aux banques qui investissent des millions en recherche et développement et plus particulièrement dans l’intelligence artificielle. Le passage par des technologies dématérialisées correspondant au positionnement, cela traduit par des recours à des chatbots. Ces robots ou plutôt ces logiciels sont capables de tenir un échange en ligne avec un usager afin de l’orienter dans ses recherches. L’objectif est d’orienter l’internaute vers l’information adaptée à sa requête.

Les intelligences artificielles au service des clients bancaires

Pour cela, les intelligences artificielles sont capables d’apprendre. Plus communément appelée « machine learning », cette technologie permet aux logiciels de continuellement s’améliorer et de dresser des conversations basiques en fonction des indications de l’usager. Néanmoins, dès lors que le sujet concerne une opération telle qu’un placement financier ou la souscription d’une assurance-vie, un entretien avec un conseiller devient incontournable et recommandé aux vues des sommes qui peuvent être placées.

Mais cette technologie n’est qu’une faible partie de ce qui plait aux internautes. Car la réduction des frais bancaires reste la principale raison invoquée pour les clients dans le choix d’une banque sur internet. Sans réseau d’agence à entretenir en frais de fonctionnement, les banques en ligne promettent des économies aux Français. Pourtant pour 94 % d’entre eux, leur banque principale demeure encore une banque classique. Cela ne signifie pas que les usagers sont totalement hermétiques aux innovations car une large partie utilise déjà l’application pour smartphone de leur propre établissement.


Dernières actualités Banque
Les banques vont subir un « stress test » apocalyptique imaginé par la BCE Les banques vont subir un « stress test » apocalyptique imaginé par la BCE 16/02/2019 - Énième test après celui de novembre dernier pour les professionnels de la banque. Mais cette fois-ci, la Banque centrale...
Virements instantanés : la grande nouveauté bancaire de 2019 est en place Virements instantanés : la grande nouveauté bancaire de 2019 est en place 15/02/2019 - Lancés officiellement en ce début 2019, les virements bancaires instantanés sont une réalité chez plusieurs profess
Les Français sont-ils prêts à passer à la banque en ligne ? Les Français sont-ils prêts à passer à la banque en ligne ? 12/02/2019 - Selon un récent sondage,  l’usage exclusif d’une banque en ligne n’est pas encore totalement démocratisé. Les banques...
Comment les Français ont-ils placé leur épargne en 2018 ? Comment les Français ont-ils placé leur épargne en 2018 ? 08/02/2019 - Les épargnants ont piloté pas loin de 90 milliards d’euros d’argent frais pour les placer sur diverses solutions d...
Le crédit 100 % en ligne entre en scène Le crédit 100 % en ligne entre en scène 31/01/2019 - Les néo-banques proposent désormais des crédits dont le montage peut être réalisé de manière totalement dématér