Les Français et le livret A, une histoire qui dure depuis 200 ans

Les Français et le livret A, une histoire qui dure depuis 200 ans

Le Livret A fête ses 200 ans. Cette épargne réglementée a connu des hauts et des bas, mais les épargnants continuent de la plébisciter.

Un livret ouvert par quasiment tous les Français

Entre les Français et le livret A, l’histoire est solide. Cela fait maintenant 200 ans que ce livret d’épargne a été introduit dans l’Hexagone. Dans le paysage bancaire européen, ce livret détonne car il est spécifiquement tricolore.

Mais avec des taux de rendement de plus en plus bas, les liquidités placées peuvent faire penser à de l’argent qui dort. Au contraire de l’argent liquide caché dans les bas de laine ou sous les matelas, le livret d’épargne préféré des Français va générer des revenus. Certes, ces derniers sont particulièrement maigres, mais ils ne sont pas soumis à l’impôt. Le livret A doit donc être perçu comme un investissement sur le long terme.

Par le passé, le livret d’épargne réglementée a connu de belles années avec des taux d’intérêt en sa faveur. Au début des années 80, les épargnants ont vu les taux dépasser la barre des 8 %. Aujourd’hui, les taux sont davantage au plancher.

0,75 % de taux d’intérêt en 2018

Avec 0,75 % de taux d’intérêt, le livret A n’offre guère de perspective. Le taux ne suit pas l’inflation contrairement aux dispositions prévues. En conséquence, les Français « perdent » même de l’argent car l’inflation a largement surpassé le taux du livret A.

Malgré tout, le fameux livret A reste plébiscité par les épargnants de telle sorte que plus de 8 Français sur 10 en détiennent un. D’une part, le livret A ne demande aucune gestion de la part des usagers. Les retraits et les virements peuvent facilement s’opérer. D’autre part, l’argent placé est garanti par l’Etat, c’est-à-dire qu’il peut être retiré à tout moment. Un autre placement a souffert d’une possible limitation des retraits : l’assurance-vie. Avec les dispositions de la loi Sapin II, les investisseurs pourront se voir limiter dans leurs retraits en cas de crise financière majeure.

Avec sa facilité d’usage et ses garanties, malgré un faible taux, l’histoire entre le livret A et les Français devraient donc encore se poursuivre pour de longues années.


Dernières actualités Banque
Les jeunes, nouveau cœur de cible des banques Les jeunes, nouveau cœur de cible des banques 12/08/2018 - Les banques se livrent une bataille commerciale pour séduire les jeunes. Entre néobanques et établissements classiques,...
Changer de banque : une démarche pas aussi simple que prévue Changer de banque : une démarche pas aussi simple que prévue 06/08/2018 - La mobilité bancaire version 2017 n’a pas bousculé le marché bancaire. Si le changement est facilité, peu de particuliers...
Banque : l’offre spécifique prochainement remaniée Banque : l’offre spécifique prochainement remaniée 05/08/2018 - Les profils les plus fragiles financièrement peuvent ouvrir un compte en banque grâce à l’offre spécifique. Pourtant...
Prélèvement à la source et capacité d’emprunt Prélèvement à la source et capacité d’emprunt 04/08/2018 - Le changement de mode de paiement de l’impôt sur le revenu aura-t-il un impact sur la capacité d’emprunt des ménages ?...
Bientôt la fin des banques privées ? Bientôt la fin des banques privées ? 03/08/2018 - Face à une réglementation de plus en plus stricte et à l’émergence des fintech plus accessibles et moins chères, les...