Les Français et le livret A, une histoire qui dure depuis 200 ans

Les Français et le livret A, une histoire qui dure depuis 200 ans

Le Livret A fête ses 200 ans. Cette épargne réglementée a connu des hauts et des bas, mais les épargnants continuent de la plébisciter.

Un livret ouvert par quasiment tous les Français

Entre les Français et le livret A, l’histoire est solide. Cela fait maintenant 200 ans que ce livret d’épargne a été introduit dans l’Hexagone. Dans le paysage bancaire européen, ce livret détonne car il est spécifiquement tricolore.

Mais avec des taux de rendement de plus en plus bas, les liquidités placées peuvent faire penser à de l’argent qui dort. Au contraire de l’argent liquide caché dans les bas de laine ou sous les matelas, le livret d’épargne préféré des Français va générer des revenus. Certes, ces derniers sont particulièrement maigres, mais ils ne sont pas soumis à l’impôt. Le livret A doit donc être perçu comme un investissement sur le long terme.

Par le passé, le livret d’épargne réglementée a connu de belles années avec des taux d’intérêt en sa faveur. Au début des années 80, les épargnants ont vu les taux dépasser la barre des 8 %. Aujourd’hui, les taux sont davantage au plancher.

0,75 % de taux d’intérêt en 2018

Avec 0,75 % de taux d’intérêt, le livret A n’offre guère de perspective. Le taux ne suit pas l’inflation contrairement aux dispositions prévues. En conséquence, les Français « perdent » même de l’argent car l’inflation a largement surpassé le taux du livret A.

Malgré tout, le fameux livret A reste plébiscité par les épargnants de telle sorte que plus de 8 Français sur 10 en détiennent un. D’une part, le livret A ne demande aucune gestion de la part des usagers. Les retraits et les virements peuvent facilement s’opérer. D’autre part, l’argent placé est garanti par l’Etat, c’est-à-dire qu’il peut être retiré à tout moment. Un autre placement a souffert d’une possible limitation des retraits : l’assurance-vie. Avec les dispositions de la loi Sapin II, les investisseurs pourront se voir limiter dans leurs retraits en cas de crise financière majeure.

Avec sa facilité d’usage et ses garanties, malgré un faible taux, l’histoire entre le livret A et les Français devraient donc encore se poursuivre pour de longues années.


Dernières actualités Banque
L’ACPR garde un œil sur les banques en ligne L’ACPR garde un œil sur les banques en ligne 22/10/2018 - Le gendarme bancaire met en évidence le manque de rendement des néobanques et des banques sur internet.
Banque en ligne : un succès en demi-teinte en France Banque en ligne : un succès en demi-teinte en France 21/10/2018 - Les banques digitales attirent des millions de clients dans l’Hexagone mais ils continuent à faire confiance aux banques...
Après les Millenials, les familles sont les cibles des banques Après les Millenials, les familles sont les cibles des banques 20/10/2018 - Un service bancaire pour toute la famille. Voici la nouvelle offre proposée par un établissement bancaire. Pour fidéliser,...
Infographie : les fonds responsables prennent du galon Infographie : les fonds responsables prennent du galon 19/10/2018 - Depuis quelques années, le monde de la finance commence à faire ses premiers pas en direction d’investissements « ...
Quand les banques veulent profiter du boom de la LOA Quand les banques veulent profiter du boom de la LOA 18/10/2018 - Depuis quelques années, la LOA (location avec option d’achat) est devenue le principal mode de financement de véhicules...