Les Français changent de banque pour obtenir un meilleur crédit

Les Français changent de banque pour obtenir un meilleur crédit

8 emprunteurs sur 10 confient avoir changé de banque pour trouver des conditions de financement attractives.

Changer de banque pour une meilleure offre de prêt immobilier

Bien que les taux affichent une légère hausse, les conditions de financements n’en restent pas moins attractives. Pour les profils « chouchous » des banques, la moyenne a retrouvé des niveaux observés en 2016. Pour rappel, cette année restera dans les annales du crédit immobilier comme une année exceptionnelle.

Les taux bas n’empêchent pas les demandeurs de prêts de rechercher les meilleures offres sur le marché. Pour cela, ils se renseignent auprès de leur banque habituelle mais n’hésitent pas également à regarder les offres de la concurrence. Au final, plus de 8 emprunteurs sur 10 ont changé de banque à l’occasion de leur demande de prêt immobilier.

Mais pour trouver les meilleures conditions de financement, il ne suffit pas de comparer les différentes agences bancaires. Un apport suffisant va également permettre de négocier un taux intéressant avec son conseiller financier. De manière générale, un apport d’au moins 10 % est perçu comme un bon signal par les banquiers. Néanmoins, disposer de liquidités représentant plusieurs milliers d’euros est une situation qui n’est pas donnée à tous les ménages emprunteurs.

Les primo-accédants sont 28 % à solliciter l’aide des parents

Parmi les primo-accédants des profils interrogés, 67 % d’entre eux confient avoir des difficultés à rassembler cette somme. Bien souvent, le soutien financier des parents est une étape devenue incontournable lors du montage du dossier de financement. Pour les accédants français à la propriété, ce recours aux parents n’est pas une généralité car ils sont 28 % à compter sur cette aide. A titre de comparaison, le coup de pouce des parents est nécessaire pour 66 % des emprunteurs en Chine.

Au chapitre du taux d’endettement, c’est-à-dire la part des charges par rapport aux revenus, les emprunteurs français ont, en moyenne, un taux de 38 %. En règle générale, les établissements bancaires veillent à ce que ce taux ne dépasse les 33 % lors d’une demande de financement. L’endettement des Français reste correct car il correspond exactement à la moyenne des emprunteurs dans le monde. A noter qu’avec l’âge, le taux d’endettement diminue. Par exemple, les Millenials dépensent 41 % de leurs revenus en mensualités tandis que pour les baby-boomers cette part descend à 29 %.


Dernières actualités Banque
RAFB et FGDR, pourquoi reçoit-on ces documents ? RAFB et FGDR, pourquoi reçoit-on ces documents ? 13/01/2019 - Les établissements bancaires envoient actuellement différents documents pour informer leurs clients. Il s’agit de connaître...
Un éclairage sur le plafonnement des frais bancaires pour certains clients Un éclairage sur le plafonnement des frais bancaires pour certains clients 08/01/2019 - La Fédération bancaire française vient d’indiquer la date de mise en place du plafonnement des frais d’incidence,...
La CLCV s’alarme du taux du livret A après la remontée de l’inflation La CLCV s’alarme du taux du livret A après la remontée de l’inflation 04/01/2019 - Entre un gel du taux à 0,75% et la mise en place prochaine d’un mode de calcul plutôt défavorable, le livret A est dans...
De moins en moins d’agences bancaires en France De moins en moins d’agences bancaires en France 02/01/2019 - Une récente étude de la Banque Centrale Européenne (BCE) soulève les multiples fermetures d’agences bancaires constatées...
La coupure de 500 euros tire sa révérence La coupure de 500 euros tire sa révérence 31/12/2018 - Le billet violet va cesser d’être imprimé le 27 janvier 2019. Pour les Français cela ne va pas bousculer leurs habi