Les Français attendent une baisse des frais bancaires

Les Français attendent une baisse des frais bancaires

Les usagers bancaires estiment que le coût des services bancaires pourrait être moins important. Dans le même temps, ils restent attachés à leur relation avec leur conseiller financier.

Une concurrence qui profite aux Français

Pas une journée ne passe sans que les consommateurs aient droit à une pub pour une banque que ce soit à la télévision, à la radio ou sur internet. En effet, les établissements bancaires sont actuellement au cœur d’une concurrence accrue depuis ces dernières années. Ce phénomène est en partie dû à l’avènement des banques sur internet. Ces agences d’une nouvelle génération bousculent considérablement le marché en proposant des offres défiant toute concurrence.

Les banques 2.0 proposent ainsi des services bancaires classiques, à savoir un compte et une carte bancaire, sans que cela ne coût un centime à l’usager. Sur le papier, l’offre est alléchante mais le diable se cache dans les détails. Par exemple, il est nécessaire d’utiliser plusieurs fois sa carte dans le mois sous peine de se voir facturer quelques euros pour cette non-utilisation. Il est donc recommandé d’éplucher attentivement les conditions générales de vente avant d’adhérer à une banque en ligne ou une néo-banque. Car si les montants de pénalités restent faibles, cumulés sur l’année, ils dépassent les frais de tenue de compte des banques classiques.

Les Français sont à l’affut des meilleures offres

Si avec certaines banques sur internet, l’usager doit rester vigilant pour ne pas voir ses frais augmenter, avec un établissement classique, le client connait à l’avance le montant versé annuellement en respectant les conditions d’utilisation.

Toutefois, l’arrivée des banques digitales a ouvert les yeux des usagers français sur le coût réel d’un service bancaire. Ils sont de plus en plus nombreux à vouloir savoir s’ils paient le juste prix. D’ailleurs, selon une récente enquête, 60 % des clients bancaires indiquent que le principal facteur d’amélioration d’une banque reste la baisse des frais annuels. Le coût d’un compte en banque est donc devenu primordial.

Pour autant, cela ne signifie pas un désintérêt des usagers pour leur conseiller bancaire. En effet, ils sont tout de même 35 % a déclaré être prêts à payer pour un entretien en agence avec leur conseiller particulier. Le marché bancaire n’est donc pas prêt d’être clos et promet de nouveaux services à destination des usagers pour des coûts en baisse. A condition de garder l’œil ouvert.


Dernières actualités Banque
Les habitudes d’épargne des Français Les habitudes d’épargne des Français 17/11/2018 - En France, la tendance à épargner reste importante, en raison d’incertitudes sur l’avenir.
Solutions de paiement : l’embarras du choix Solutions de paiement : l’embarras du choix 13/11/2018 - Pour régler leurs achats,  les consommateurs ont accès à un large éventail de services de paiement notamment grâce...
Vers de nouveaux moyens de sécurité pour les paiements en ligne Vers de nouveaux moyens de sécurité pour les paiements en ligne 09/11/2018 - La DSP2 demande aux e-commerçants de réviser leurs procédures de paiement en ligne. La commission attend plus de sécurité...
Infographie : les points essentiels de la directive européenne sur les services de paiement... Infographie : les points essentiels de la directive européenne sur les services de paiement 2 (DSP2) 08/11/2018 - La Commission Européenne s’est penchée une énième fois sur les services de paiement après un premier exercice en novembre...
Le crowdfunding immobilier a-t-il besoin d’être réglementé ? Le crowdfunding immobilier a-t-il besoin d’être réglementé ? 07/11/2018 - Face à un taux de défaut en progression,  une association de consommateurs réclament un véritable cadre juridique pour...