Financement immobilier, les Français en bonne place

Financement immobilier, les Français en bonne place

Au sein de l’Union européenne, les conditions d’octroi des banques se sont resserrées. Toutefois, l’Hexagone fait figure d’exception. Une bonne nouvelle pour les emprunteurs ?

Augmenter son patrimoine avec un achat immobilier

Les Français aiment la pierre, c’est indéniable puisque l’achat d’un bien immobilier est bien souvent le projet d’une vie. L’investissement dans l’immobilier est une décision rassurante car elle est permet de constituer un patrimoine. La préparation d’un patrimoine en vue d’une succession à sa progéniture reste un argument clef pour préparer l’avenir. De plus, l’accès à la propriété permet de capitaliser là où la location ne donne pas la possibilité de récupérer les loyers.

Dans le cas d’une location, certes les problèmes du logement doivent être pris en charge par le bailleur, mais les loyers sont dits à fonds perdus. En revanche, avec la pierre, les capitaux pourront être retrouvés si le bien est vendu plus tard. Bien sûr, rien ne garantit que le marché futur maintienne le niveau du prix d’achat. Enfin, l’achat d’un bien immobilier implique généralement d’avoir recours à un prêt à l’habitat pour financer l’opération. Ce crédit va impliquer contractuellement le versement de mensualités comprenant le remboursement du capital emprunté ainsi que des intérêts calculés selon le taux fixe.

Des taux bas qui devraient le rester en 2019

Si les Français sont friands de cet investissement, il en est de même chez nos voisins européens. Pourtant, au regard des dernières statistiques fournies par la Banque centrale européenne, le marché français du crédit reste le plus actif au sein de l’union. Pourtant, selon les données de la BCE, les banques ont tendance à resserrer quelque peu le robinet des crédits immobiliers. Depuis le début de l’année, les standards des critères d’octroi ont reculé de 3 % bien que sur le dernier trimestre de l’année, c’était alors une augmentation qui était observée (1%).

La France se démarque de ses voisins car les conditions d’octroi ne se sont pas resserrées. Au contraire, les spécialistes ont noté un assouplissement des normes de crédit malgré les recommandations de Francfort. Par contre, pour le prochain trimestre à venir, les analystes s’attendent à un nouveau resserrement des conditions d’octroi. Mais étant donné que les taux directeurs de la BCE ne devraient pas être réévalués à la hausse en 2019, il faut s’attendre à un maintien de l’activité des crédits immobiliers, du moins en France. Il faut dire qu’à moins d’éviter toutes les sources d’informations, il est difficile de ne pas avoir connaissance de l’exceptionnelle conjoncture des taux des crédits à l’habitat.


Dernières actualités Taux
En moyenne, les taux d’intérêt des crédits immo ont baissé en novembre En moyenne, les taux d’intérêt des crédits immo ont baissé en novembre 06/12/2019 - En novembre, selon l’Observatoire Crédit-Logement, le taux moyen des financements...
Les taux bas toujours d’actualité en fin d’année 2019 Les taux bas toujours d’actualité en fin d’année 2019 22/11/2019 - Les crédits immobiliers affichent toujours des taux bas en cette fin d’année....
Taux bas : la concurrence bancaire profite aux emprunteurs Taux bas : la concurrence bancaire profite aux emprunteurs 30/10/2019 - Dans un texte de taux souhaité par la BCE, la concurrence entre les banques commerciales...
Immobilier : les meilleurs taux de crédit, pour qui ? Immobilier : les meilleurs taux de crédit, pour qui ? 25/10/2019 - L’immobilier tourne à plein régime alors que certains Français ont la possibilité...
Très légère remontée des taux en septembre dernier Très légère remontée des taux en septembre dernier 16/10/2019 - Avec 1,18 % de taux moyen en septembre 2019, les emprunts immobiliers affichent une...