La demande de crédit est toujours soutenue

Selon la dernière enquête de la Banque de France sur la distribution du crédit, les demandes des ménages en nouveaux financements (immobiliers, à la consommation) sont toujours positives.

La demande de prêt a toujours le vent en poupe

Selon les résultats de la dernière enquête de la Banque de France auprès des établissements prêteurs sur la distribution du crédit, la demande de financement à l’habitat continue d’être soutenue.

Le mois dernier, environ 42 % des établissements bancaires interrogés par la Banque de France considèrent que la demande en prêt immobilier est en hausse, tandis que 49 % estiment une demande stable et seulement 9 % des banques interrogées rapportent une baisse de demande de prêt à l’habitat. De ce fait, le solde d’opinion des banques se situe à 32 % en mars, contre plus de 51 % en février. Toutefois, ce solde reste à bon niveau.

Concernant le prêt à la consommation, les établissements bancaires sondés par la Banque de France font état d’une hausse de la demande. 29 % d’entre eux indiquent une hausse et 71 % évoquent une situation de statu quo.

Aucune banque interrogée ne fait état d’une demande de crédit conso en baisse. Conséquence : le solde d’opinion pour ce type de financement est passé de 8,6 % en février à près de 29 % le mois dernier. Un niveau inédit depuis juillet 2016.

Pour rappel, le solde d’opinion est calculé comme un pourcentage pondéré des réponses. Il ne constitue en aucun cas une mesure de l’évolution des financements effectivement distribués ou accordés, rappelle la Banque France.

Crédit à la consommation : une hausse de 13 % en un an

Selon les chiffres de l’Association Française des sociétés financières, au mois de janvier 2017, le nombre des nouveaux prêts à la consommation a enregistré une hausse de 13 % par rapport au mois de janvier 2016. La dynamique du prêt à la consommation est principalement soutenue par les solutions permettant de financer une voiture neuve.

En d’autres termes, la performance du crédit à la consommation s’explique par l’attrait pour l’acquisition d’un véhicule neuf. A savoir que le prêt à la consommation affecté à l’achat de véhicule neuf a augmenté de près de 20 % par rapport à janvier 2016.

Sur la même période, la location avec option d’achat (LOA) a enregistré une progression de plus de 40 %. Quant aux prêts personnels, les chiffres de l’ASF montrent une hausse de 18,8 % en un an.

Par ailleurs, malgré la dynamique retrouvée, la production de ce type de financement reste inférieure de 12,9 % par rapport au seuil historique atteint en septembre 2008.