Crowdfunding : prudence avant d’investir sur les plateformes

Crowdfunding : prudence avant d’investir sur les plateformes

Le crowdfunding a le vent en poupe. Notamment avec l’innovation financière qui s’est développée ces dernières années avec l’apparition en masse des fintechs. Néanmoins, cette nouvelle méthode de financement commence à connaître ses premiers déboires. Une situation qui rappelle que les investisseurs doivent se montrer prudents avant de se lancer dans le bain.

Un financement innovant pour les professionnels comme pour les particuliers

Les plateformes de crowdfunding jouissent d’une véritable tendance. Elles permettent aux professionnels de positionner leurs projets pour obtenir des financements. Chacun est libre d’investir une somme selon sa convenance pour participer à la concrétisation d’une campagne. Cette méthode de financement propose donc de faire la rencontre directe entre les acteurs en besoin de financement et ceux en capacité de financement. Le crowdfunding est donc un processus alternatif par rapport aux offres traditionnelles de crédit.

De plus, les différents acteurs positionnés sur le marché proposent ce genre de services via des sites internet et des applications mobiles. Une accessibilité multicanale et dématérialisée qui facilite la rencontre entre l’offre et la demande. Le crowdfunding mise d’ailleurs énormément sur le facteur de l’ergonomie. Il faut dire qu’un environnement « user-friendly » (convivial) enrichi l’expérience des utilisateurs, qui seront plus tentés d’investir dans les projets proposés.

Des risques financiers à ne pas sous-évaluer

Mais alors que le marché est encore juvénile, il se retrouve déjà embourbé par rapport au potentiel actuel qu’il peut prétendre. Résultat de cette précipitation; quelques acteurs y ont laissé leurs plumes. Très récemment, une plateforme suffisamment importante n’a eu d’autres choix que de cesser son activité après la déclaration d’une faillite. Un exemple qui fait jaillir des craintes sur un marché qui tenait pourtant une image extrêmement positive, au point de faire oublier les risques encourus réciproquement pour les investisseurs et pour les professionnels.

Et si les pertes peuvent se montrer assez indolores pour les investisseurs en fonction de la thématique des projets, d’autres peuvent avoir moins de chance au bout du compte. Certaines catégories de projet nécessitent en effet de positionner plusieurs dizaines de milliers d’euros. C’est notamment le cas de financement de biens immobiliers par exemple. Ainsi, les particuliers doivent donc adopter une posture vigilante. Les plateformes mettent en avant des taux de rémunération bien plus élevées que les placements traditionnels, mais dont le niveau de risque n’est pas à négliger.


Dernières actualités Fintech
Quand une Fintech rachète une banque Quand une Fintech rachète une banque 05/04/2019 - Une fintech allemande vient de racheter une banque dans le but de viser le marché...
Apple lance sa carte bancaire Apple lance sa carte bancaire 31/03/2019 - La firme américaine lance une nouvelle carte bancaire. Au format numérique, elle...
Fintech : une épargne automatisée avec des applications mobiles Fintech : une épargne automatisée avec des applications mobiles 02/03/2019 - Les Français ont le goût de l’épargne et des acteurs, tels que les fintech,...
Les banques multiplient les incubateurs de fintech Les banques multiplient les incubateurs de fintech 04/02/2019 - Pour ne pas rater l’innovation qui plaira aux clients, les banques investissent...
Open banking : dernière ligne droite avant la DSP2 Open banking : dernière ligne droite avant la DSP2 30/01/2019 - Les banques ont jusqu’au mois de septembre pour mettre en place leur accès aux...