Crowdfunding : prudence avant d’investir sur les plateformes

Crowdfunding : prudence avant d’investir sur les plateformes

Le crowdfunding a le vent en poupe. Notamment avec l’innovation financière qui s’est développée ces dernières années avec l’apparition en masse des fintechs. Néanmoins, cette nouvelle méthode de financement commence à connaître ses premiers déboires. Une situation qui rappelle que les investisseurs doivent se montrer prudents avant de se lancer dans le bain.

Un financement innovant pour les professionnels comme pour les particuliers

Les plateformes de crowdfunding jouissent d’une véritable tendance. Elles permettent aux professionnels de positionner leurs projets pour obtenir des financements. Chacun est libre d’investir une somme selon sa convenance pour participer à la concrétisation d’une campagne. Cette méthode de financement propose donc de faire la rencontre directe entre les acteurs en besoin de financement et ceux en capacité de financement. Le crowdfunding est donc un processus alternatif par rapport aux offres traditionnelles de crédit.

De plus, les différents acteurs positionnés sur le marché proposent ce genre de services via des sites internet et des applications mobiles. Une accessibilité multicanale et dématérialisée qui facilite la rencontre entre l’offre et la demande. Le crowdfunding mise d’ailleurs énormément sur le facteur de l’ergonomie. Il faut dire qu’un environnement « user-friendly » (convivial) enrichi l’expérience des utilisateurs, qui seront plus tentés d’investir dans les projets proposés.

Des risques financiers à ne pas sous-évaluer

Mais alors que le marché est encore juvénile, il se retrouve déjà embourbé par rapport au potentiel actuel qu’il peut prétendre. Résultat de cette précipitation; quelques acteurs y ont laissé leurs plumes. Très récemment, une plateforme suffisamment importante n’a eu d’autres choix que de cesser son activité après la déclaration d’une faillite. Un exemple qui fait jaillir des craintes sur un marché qui tenait pourtant une image extrêmement positive, au point de faire oublier les risques encourus réciproquement pour les investisseurs et pour les professionnels.

Et si les pertes peuvent se montrer assez indolores pour les investisseurs en fonction de la thématique des projets, d’autres peuvent avoir moins de chance au bout du compte. Certaines catégories de projet nécessitent en effet de positionner plusieurs dizaines de milliers d’euros. C’est notamment le cas de financement de biens immobiliers par exemple. Ainsi, les particuliers doivent donc adopter une posture vigilante. Les plateformes mettent en avant des taux de rémunération bien plus élevées que les placements traditionnels, mais dont le niveau de risque n’est pas à négliger.


Dernières actualités Fintech
Crowdfunding : prudence avant d’investir sur les plateformes Crowdfunding : prudence avant d’investir sur les plateformes 01/12/2018 - Le crowdfunding a le vent en poupe. Notamment avec l’innovation financière qui...
Les trois quarts des fintechs françaises sous la barre du million de CA Les trois quarts des fintechs françaises sous la barre du million de CA 11/11/2018 - Toutes les fintech n’ont pas encore décroché le titre de pépite. Au regard des...
Crédits : l’intelligence artificielle qui aide à la prise de décision Crédits : l’intelligence artificielle qui aide à la prise de décision 14/10/2018 - Entre fiction et réalité, l’intelligence artificielle (IA) ne laisse pas indifférent....
Quant est-il de la place des fintech depuis leur apparition ? Quant est-il de la place des fintech depuis leur apparition ? 13/10/2018 - En l’espace de quelques années, beaucoup de start-up se sont développées en...
Levées de fonds en cryptomonnaie, l’AMF délivrera un label Levées de fonds en cryptomonnaie, l’AMF délivrera un label 20/09/2018 - Selon les discussions en cours de la loi Pacte,  l’autorité des marchés financiers...