Crédit immobilier : les taux se cherchent une nouvelle tendance

Crédit immobilier : les taux se cherchent une nouvelle tendance

Entre une légère baisse pour certains emprunteurs (ceux qui ont des revenus importants et un apport personnel conséquent) et un léger relèvement pour d’autres (primo-accédants et ménages modestes), les taux d’intérêt des prêts immobiliers semblent se chercher une nouvelle tendance.

Les taux intérêts immobiliers : la tendance est orientée à la hausse

Certes, les taux d’intérêt sont globalement en baisse en ce début du mois de novembre, selon les barèmes reçus par les intermédiaires bancaires, mais la tendance est orientée à la hausse. A regarder de près le marché des taux d’intérêt, force est de constater que les baisses constatées en ce moment, ne sont réservées qu’aux meilleurs dossiers, c’est-à-dire, les emprunteurs ayant des revenus confortables et un apport personnel conséquent.

Face à une demande de financement en baisse depuis la rentrée, les prêteurs ont intensifié leurs efforts, quitte en rognant leurs marges, pour attirer davantage d’emprunteurs. De ce fait, les baisses récentes ne sont qu’une fluctuation temporaire. Ainsi, les barèmes repartiront à la hausse dès que la demande financement repartira ou dès que la BCE relèvera son taux directeur.

La hausse des taux sera donc irrémédiable dans les semaines et mois venir. Elle sera, toutefois, limitée et en fonction du contexte économique et social.  Pour le premier semestre 2018, les taux pourraient enregistrer une hausse d’environ 20 points de base.

Les conditions actuelles de crédit restent toujours attractives

Les taux d’intérêts des prêts à l’habitat accordés par les établissements bancaires en France n’ont quasiment pas évolué depuis avril 2017, selon une récente étude publiée par les intermédiaires bancaires. En moyenne, les barèmes se sont établis à 1,55 % (toute durée confondue et hors garanties) en octobre, contre 1,56 % en septembre.

Pour l’achat d’un logement à titre de résidence principale, les barèmes se sont établis à 1,61 % dans le neuf et environ 1,57 % dans l’ancien. Quant aux opérations de regroupement de crédits immobiliers, les taux d’intérêt demeurent également stables.

De ce fait, les conditions actuelles de financement restent attractives et soutiennent, dans l’ensemble, des projets immobiliers des ménages et des projets de rachat de créances des emprunteurs souhaitant optimiser le coût de leur emprunt, en dépit de la hausse des taux constatée de décembre 2016 à avril 2017.

La baisse des taux est un élément important pour de nombreux emprunteurs

La baisse des taux d’intérêt est, sans doute, l’élément le plus important pour la plupart des emprunteurs. Pour les acheteurs les plus modestes et les primo-accédants, elle permet d’améliorer la capacité d’emprunt. Ces profils emprunteurs profitent aussi des taux bas pour acheter des biens d’un montant supérieur avec moins d’apport personnel et souvent sur une durée de remboursement relativement longue.

Pour les tenants de crédit, la baisse est des taux est une opportunité pour revoir les conditions initiales de leur contrat de crédit en cours via le rachat de prêt, une opération de banque qui permet de substituer son crédit immobilier en cours par un nouvel emprunt à mensualité réduite.

Pour rappel, le rachat de prêt immobilier peut permettre de prétendre à des gains substantiels si la différence entre le taux proposé pour l’opération et le taux initial du contrat et si le prêt est encore récent.


Dernières actualités Immobilier
Crédit immobilier : les banques ont accordé 203 milliards d’euros en 2018 Crédit immobilier : les banques ont accordé 203 milliards d’euros en 2018 07/02/2019 - Selon les chiffres publiés par la Banque de France, les établissements bancaires...
Crédit immobilier : les offres sur 25 ans ont toujours le vent en poupe Crédit immobilier : les offres sur 25 ans ont toujours le vent en poupe 05/02/2019 - Permettant aux emprunteurs modestes de financer leur acquisition immobilière, les...
Crédit immobilier : le revenu moyen des emprunteurs est de 4 376 euros en 2018 Crédit immobilier : le revenu moyen des emprunteurs est de 4 376 euros en 2018 02/02/2019 - Les emprunteurs disposent d’un revenu moyen de plus en plus bas expliqué par une...
PTZ 2019 : ce qu’il faut savoir PTZ 2019 : ce qu’il faut savoir 28/01/2019 - Le PTZ version 2019 reste similaire dans les grandes lignes à l’année précédente....
De plus en plus de banques accordent des crédits immobiliers sans apport De plus en plus de banques accordent des crédits immobiliers sans apport 23/01/2019 - Dans une logique de soutien au marché de la pierre, les établissements bancaires...