Crédit immobilier : quels sont les profils qui ont les faveurs des banques ?

Crédit immobilier : quels sont les profils qui ont les faveurs des banques ?

Dans le contexte actuel marqué par des taux d’intérêt particulièrement attractifs, les établissements bancaires accordent des décotes supplémentaires aux  profils emprunteurs les plus rentables pour eux, à savoir les trentenaires et les primo-accédants.

Prêt immobilier : les nouveaux « chouchous » des banques

Avec leur lent, mais constant recul, les taux d’intérêt des crédits immobiliers accordés aux particuliers n’ont jamais été aussi attractifs depuis deux ans. Les barèmes ont même presque atteint leurs plus bas à la fin 2016 pour certains profils emprunteurs appelés les nouveaux chouchous des banques.

Il s’agit des jeunes entrepreneurs avec des revenus croissants et des primo-accédants  d’une trentaine d’année. Ces nouveaux « chouchous » permettent aux établissements bancaires de rajeunir leur clientèle et rentabiliser les prêts accordés à des conditions particulièrement attractives.

Avec des revenus mensuels très élevés, ces emprunteurs peuvent obtenir des taux d’emprunt exceptionnellement bas, même sans apport personnel. Toutefois, pour la plupart d’entre eux l’apport personnel est souvent très important.

Les établissements prêteurs peuvent financer ainsi la totalité d’un projet immobilier en prenant en charge une partie ou l’ensemble des frais annexes (frais de notaire ou de cautionnement, frais de dossiers). C’est ce que les spécialistes appellent les opérations de « surfinancement ».

Les « chouchous » des banques peuvent aussi faire un rachat de crédit

La baisse constante des taux d’intérêt est un véritable coup de pouce pour les futurs acquéreurs, mais aussi pour les actuels propriétaires qui ont bénéficié de taux attractifs il y a quelques années pour accéder à la propriété. Ces emprunteurs seraient susceptibles de profiter de la baisse actuelle des barèmes en faisant racheter leurs encours.

Pour certains jeunes emprunteurs devenus les « chouchous des banques » grâce à une augmentation de revenus, l’opération de rachat de crédit immobilier peut être particulièrement intéressante puisque les prêteurs sont à la recherche de jeunes emprunteurs avec des revenus croissants.

Pour rappel, pour que l’opération soit avantageuse financièrement, trois critères doivent être respectés. Tout d’abord, l’emprunteur doit être dans les premières années du remboursement de son prêt. Ensuite, la différence entre le taux proposé pour l’opération et celui de son prêt en cours de remboursement doit être comprise entre 0,7 et 1 point de base. Enfin, le capital restant dû doit être conséquent, au moins 70 000 euros.

Avec le niveau actuel du taux moyen et la nouvelle politique commerciale des banques, toutes ces conditions peuvent être satisfaites. Pour certains profils emprunteurs, l’écart entre les taux des prêts souscrits il y a deux ou trois ans et ceux affichés aujourd’hui peut même dépasser 1 point de base.


Dernières actualités Immobilier
Crédit immobilier : les taux proches du seuil le plus bas en mars Crédit immobilier : les taux proches du seuil le plus bas en mars 19/04/2019 - Les taux baissent encore au mois de mars, une habitude qui rapproche le coût du...
Les prêts immobiliers sans apport, toujours d’actualité en 2019 Les prêts immobiliers sans apport, toujours d’actualité en 2019 10/04/2019 - Les établissements bancaires n’hésitent à faire des offres très intéressantes...
Crédit immobilier : la menace cachée des taux bas Crédit immobilier : la menace cachée des taux bas 08/04/2019 - Si c’est une bonne nouvelle pour la majorité des emprunteurs, la faiblesse des...
Immobilier locatif : les loyers désindexés de l’inflation en 2018 Immobilier locatif : les loyers désindexés de l’inflation en 2018 29/03/2019 - Si les écarts d’évolution des loyers sont contrastés selon le lieu d’habitation,...
Crédit immobilier : les taux bas font grimper la capacité d’emprunt des foyers Crédit immobilier : les taux bas font grimper la capacité d’emprunt des foyers 27/03/2019 - Les conditions de prêt actuelles ont un effet de levier sur la capacité d’emprunt...