Crédit immobilier : quels sont les atouts face au banquier

Crédit immobilier : quels sont les atouts face au banquier

Les taux bas ont convaincu des milliers de Français d’investir dans la pierre. Mais face au banquier, comment obtenir des conditions de prêt avantageuses ?

La capacité d’endettement, un point déterminant

Avoir un projet d’acquisition immobilière ne suffit pas pour se lancer dans l’aventure de l’accession à la propriété. Car pour un monter un tel projet, outre la consultation des annonces immobilières, il faut notamment prêter attention aux conditions du futur financement. En effet, la capacité d’emprunt d’un ménage est l’un des éléments déterminant dans l’opération bancaire. Il s’agit d’un taux calculé en fonction des charges et des revenus. Ainsi, les conseillers bancaires veillent à ce que le rapport ne dépasse pas 33 %, c’est-à-dire un tiers des revenus.

Le contrat de travail à durée indéterminé (CDI) peut apparaitre comme une condition sine qua non d’un crédit immobilier. En pratique, il n’est pas obligatoire mais il est fortement recommandé. La stabilité professionnelle peut également être mise en avant grâce au statut d’agent public. Les profils de type fonctionnaire intéressent particulièrement les banques car ce statut procure une sécurité supplémentaire.

La stabilité professionnelle ne fait pas tout puisque les demandeurs d’emprunt doivent également justifier d’une bonne tenue de leurs comptes en banque. Si un découvert bancaire peut paraître comme un « accident » dans la gestion des finances, plusieurs découverts récurrents peuvent être synonymes  d’un dossier compliqué. Mieux vaut donc anticiper cela et présenter ensuite des relevés faisant état de finances saines.

Les atouts pour obtenir les meilleures conditions de prêt

Pour mettre les chances d’obtenir un crédit à l’habitat auprès d’un établissement bancaire, les demandeurs ont la possibilité d’y domicilier leurs revenus. La domiciliation n’est pas obligatoire mais elle peut faire l’objet d’une contrepartie (frais offerts, négociation du taux d’intérêt, exonération des pénalités de remboursement anticipé…). Dorénavant, cette contrepartie doit être clairement inscrite dans le contrat de prêt. En retour, les emprunteurs doivent respecter une domiciliation d’un délai minimal de 10 ans.

Enfin, un apport est un plus non négligeable. Car d’une part, il est synonyme d’une capacité à épargner et d’autre, il pourra couvrir les frais relatifs à l’achat d’un bien (émoluments du notaire, etc). A noter, qu’avec les taux bas actuels, les meilleurs profils chouchoutés par la banque ont, parfois, la possibilité de faire un crédit à 110 % c’est-à-dire sans apport. L’emprunt couvrira alors le montant de l’acquisition et les attenants à la vente.


Dernières actualités Banque
A qui les banques préfèrent-elles prêter ? A qui les banques préfèrent-elles prêter ? 18/04/2018 - En matière de financement immobilier, tous les profils emprunteurs n’ont pas la même valeur aux yeux des établissements...
Une carte premium accessible depuis un compte sans banque Une carte premium accessible depuis un compte sans banque 17/04/2018 - Une marque de compte sans banque propose désormais son offre de carte bleue dite haut de gamme. Cette carte premium permet...
CEL et PEL : quel placement pour un projet immobilier ? CEL et PEL : quel placement pour un projet immobilier ? 08/04/2018 - Pour les ménages souhaitant réaliser un projet immobilier, employer son épargne au sein d’un placement financier peut...
Les montres connectées embarquent le paiement sans contact Les montres connectées embarquent le paiement sans contact 04/04/2018 - Une banque en ligne propose d’associer un service de paiement avec les montres connectées. D’un simple geste du poignet,...
Vers la fin des frais pour les virements en Europe ? Vers la fin des frais pour les virements en Europe ? 02/04/2018 - La Commission Européenne propose de limiter les frais des virements vers les pays hors de la zone Euro. De plus, les frais...