Crédit immobilier : le Haut Conseil de Stabilité Financière vigilant

Crédit immobilier : le Haut Conseil de Stabilité Financière vigilant

Les conditions d’octroi favorables aux emprunteurs ainsi que les taux d’intérêt attractifs ont favorisé l’emprunt immobilier. Le haut conseil de la finance garde tout de même un œil sur l’équilibre du système bancaire.

Les instances financières restent vigilantes

En place depuis 2014, le Haut Conseil de Stabilité Financière a la charge de surveiller l’ensemble du système financier. L’objectif du conseil est de préserver la stabilité du système économique. Le HCSF se réunit régulièrement en séance. La semaine dernière, la 14ème séance s’est déroulée sous la présidence de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances. Le haut conseil réunit également le gouverneur de la banque de France et le président de l’AMF (Autorité des marchés financiers, le gendarme français de la Bourse.

Le compte rendu de la dernière séance précise que les discussions ont abordé l’évolution du marché immobilier français. A ce titre, le HCSF renforce son suivi du fait de l’accélération de l’activité. Car le marché immobilier résidentiel rencontre actuellement une période de croissance. De plus, depuis la fin de l’année 2015, les prix des biens en ventes connaissent une hausse.

Le système bancaire surveillé

En conséquence, le HCSF garde un œil sur les opérations de financements immobiliers. Malgré des opérations de rachat et de renégociations de crédits en recul, le conseil constate que la production de prêts à l’habitat demeure élevée. Dans le même temps, les encours de crédits des particuliers progressent également.

Pour le garant de la stabilité financière, l’assouplissement des conditions d’octroi des crédits reste un point à surveiller. Pour rappel, avec l’exceptionnelle baisse des taux observée en 2016, les banques se sont livrées à une véritable guerre commerciale pour attirer de nouveaux clients. Dans cette optique, elles n’ont pas hésitées à réviser leurs exigences vis-à-vis des profils emprunteurs. Dans certains cas, les projets ont même pu être financés à hauteur de 110 %, c’est-à-dire en incluant les frais de notaire. Mais pour le HCSF, la vigilance est de mise puisqu’il continue de surveiller une éventuelle dynamique spéculative qui fragiliserait le secteur bancaire.


Dernières actualités Immobilier
Les encours des crédits immobiliers français dans le top 3 européen Les encours des crédits immobiliers français dans le top 3 européen 20/05/2018 - A l’échelle européenne, la France se hisse sur le podium des pays où les encours...
Les frais de notaire vont-ils augmenter ? Les frais de notaire vont-ils augmenter ? 19/05/2018 - Le Premier ministre propose d’augmenter le plafond des frais de notaires qui sont...
3 choses à savoir sur le transfert de prêt 3 choses à savoir sur le transfert de prêt 16/05/2018 - Considérée comme l’une des clauses les plus avantageuses pour les emprunteurs,...
Quand le boom du crédit immobilier inquiète les autorités Françaises Quand le boom du crédit immobilier inquiète les autorités Françaises 15/05/2018 - Selon une récente étude, les Français sont les champions d’Europe du prêt immobilier...
Les prêteurs sont de plus en plus regardants sur les profils emprunteurs Les prêteurs sont de plus en plus regardants sur les profils emprunteurs 12/05/2018 - Selon les réseaux d’intermédiaire bancaire, les établissements prêteurs sont...