Crédit immobilier : comment fonctionne la garantie décès ?

Crédit immobilier : comment fonctionne la garantie décès ?

Un prêt immobilier s’accompagne obligatoirement de la souscription d’une assurance emprunteur. Cette couverture assure à l’établissement prêteur de récupérer le capital restant dû en cas de défaillance de l’emprunteur. La garantie décès fait partie des garanties obligatoires. Explications.

Assurance de prêt : quelles sont les garanties obligatoires ?

L’assurance emprunteur doit comporter plusieurs garanties obligatoires : la garantie décès, la garantie perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA), la garantie permanente et totale (IPT). L’assuré peut toutefois souscrire à des garanties facultatives pour bénéficier d’une protection optimale.

La garantie décès prévoit la prise en charge de l’intégralité du capital restant dû en cas de maladie ou d’accident entraînant le décès de l’emprunteur. Dans ce cas, ses héritiers n’auront pas à assumer le remboursement des mensualités. Pour adhérer à cette garantie, il est conseillé de se tourner vers un assureur externe. Il faut savoir que si l’emprunteur opte pour une assurance différente de celle proposée par la banque, cette dernière ne pourra pas modifier le taux d’intérêt de son prêt ni revenir sur les conditions déjà convenues.

Dans le cas d’un emprunteur unique, la garantie décès couvrira ce seul emprunteur. Si l’emprunt est contracté à plusieurs, celle-ci couvrira séparément chaque co-emprunteur selon la quotité souscrite. Pour rappel, la quotité correspond à la part du capital emprunté pris en charge par l’assureur. Généralement, cette répartition est faite selon les revenus de chacun ainsi que leur contribution au remboursement du prêt. Il est recommandé d’opter pour une quotité supérieure à 100 % afin de compenser une éventuelle perte de revenu en cas de décès de l’un des co-emprunteurs.

Quel est le coût de la garantie décès ?

Le coût de cette garantie dépend principalement de l’âge de l’emprunteur et de son état de santé. C’est pourquoi, le futur assuré devra compléter un questionnaire de santé permettant à la compagnie d’assurance d’évaluer son niveau de risques et de lui faire une proposition d’assurance adaptée. Ce coût sera ensuite calculé selon le montant emprunté.

Le coût de la garantie décès varie selon les compagnies d’assurance, entre 0,05 % et 1 % du montant emprunté. Il faut noter que les assureurs externes offrent des tarifs généralement plus attractifs que ceux proposés par les banques.

Il est possible d’abaisser le coût de la garantie décès en passant par un intermédiaire bancaire spécialisé en la matière. Ce dernier s’appuie sur son large réseau de partenaires pour proposer les meilleures offres.


Dernières actualités Immobilier
Crédit immobilier : la clause de domiciliation des revenus sur la sellette Crédit immobilier : la clause de domiciliation des revenus sur la sellette 21/02/2019 - La domiciliation des revenus demandée par un prêteur lors d’une négociation...
Immobilier : un niveau de vie majoritairement moyen chez les propriétaires Immobilier : un niveau de vie majoritairement moyen chez les propriétaires 19/02/2019 - Les statistiques vont à l’encontre des pensées qui rapprochent généralement...
Immobilier neuf : les ventes reculent Immobilier neuf : les ventes reculent 18/02/2019 - Le marché de la pierre neuve n’a pas fait recette en 2018. Les Français se sont...
Crédit immobilier : les banques ont accordé 203 milliards d’euros en 2018 Crédit immobilier : les banques ont accordé 203 milliards d’euros en 2018 07/02/2019 - Selon les chiffres publiés par la Banque de France, les établissements bancaires...
Crédit immobilier : les offres sur 25 ans ont toujours le vent en poupe Crédit immobilier : les offres sur 25 ans ont toujours le vent en poupe 05/02/2019 - Permettant aux emprunteurs modestes de financer leur acquisition immobilière, les...