Le crédit à la consommation en recul en février

Le crédit à la consommation en recul en février

L’activité des prêts dédiés aux biens de consommation affiche une légère baisse pour le mois de février. Les financements automobiles et en particulier la location avec option d’achat stimule toujours ce secteur bancaire.

Un mois de février qui ne reflète pas une tendance globale

Au premier trimestre 2017, les Français ont continué de profiter des taux bas pour contracter des crédits immobiliers. Car malgré une légère hausse entamée depuis l’automne 2016, les taux d’intérêt des financements à l’habitat restent particulièrement attractifs. Avec une moyenne de 1,51 % en mars dernier, les taux ont retrouvé les niveaux observés en juillet 2016.

Si emprunter pour financer une acquisition immobilière demeure intéressant, les crédits à la consommation ne rencontrent pas le même succès. Car si les banques voient affluer les demandes de prêts immo, le nombre de crédits conso n’indique pas une tendance similaire.

Au cours du mois de février, l’activité des prêts à la consommation affiche un résultat en recul. Par rapport à la même période en 2016, l’emprunt dédié aux biens meubles baisse de -1,9 %. Ce léger retrait ne reflète pas la tendance générale puisque sur les 3 derniers mois, l’activité des emprunts à la consommation suit une courbe à la hausse (+6,2 %).

La location avec option d’achat booste les financements auto

Selon l’ASF (Association française des sociétés financières), le crédit à la consommation connait actuellement une période « faible ». Dans le détail, tous les types de prêts conso ne subissent pas la même tendance. Pour le mois de février, les crédits renouvelables sont en recul de 3,8 % par rapport au même mois en 2016. Les emprunts contractés pour l’achat d’électroménager et différents matériels high-tech suivent également la tendance baissière (-1,2 %).

Les financements pour automobile tirent, eux, leur épingle du jeu puisqu’ils progressent de 7 % sur le mois de février et de 14,2 % sur les trois derniers mois cumulés. Une fois de plus, il faut se pencher davantage sur ces financements pour remarquer que les opérations de location avec option d’achat (LOA) en ont clairement été la locomotive. La LOA ou leasing grimpe à + 24,6 % alors que durant la même période, les classiques crédits pour voiture reculaient de -19,6 %.

A noter que depuis 2015, la production de crédit à la consommation poursuit une tendance à la hausse même si les niveaux sont loin de ceux de 2008.