Crédit à la consommation : la croissance accélère en France

Crédit à la consommation : la croissance accélère en France

Selon la dernière publication de la Banque de France, les encours de prêts à la consommation ont augmenté de 6,4 % en novembre 2017. La production mensuelle de ce type de crédit a même atteint un pic historique.

Crédit à la consommation : tous les feux sont au vert

Du retour de la croissance à l’attractivité des conditions de financement en passant par le retour de confiance des ménages, toutes les planètes semblent s’aligner pour le secteur du crédit à la consommation.

Longtemps tiré par les prêts renouvelables (anciennement prêts revolving) qui est fortement impacté par des règles de plus en plus strictes, le secteur peut désormais compter sur les financements à la consommation classiques, c’est-à-dire des prêts à la consommation amortissables (des financements dont la durée finale de remboursement est fixée lors de sa souscription).

La production annuelle de ces emprunts a atteint 5,5 milliards d’euros en novembre 2017, soit son pic historique. Pour rappel, la production mensuelle était retombée entre 3,5 et 4 milliards d’euros. Par ailleurs, la publication de la Banque de France montre également que cette frénésie est principalement favorisée par la dynamique du financement d’automobile, sous toutes ses formes (la location avec option d’achat, les prêts personnels et les financements affectés).

En novembre 2017, la croissance des prêts conso a atteint 6,4 % sur un an, portant le total à près de 170 milliards d’euros, selon la Banque de France. Avec ces statistiques, force est, donc, de constater que le secteur fait plus que se réveiller

Crédit à la consommation : le nouveau fer de lance des banques

Après la grande déprime des années 2009-2015, le secteur du crédit à la consommation voit depuis deux ans ses statistiques s’améliorer. Toutefois, s’il a su profiter du vent de la reprise, il faut savoir qu’il est aussi favorisé par la stratégie commerciale des banques, notamment des banques mutualistes qui ont appuyé sur l’accélérateur.

Dans un contexte de taux d’intérêt immobiliers historiquement bas, le prêt à la consommation, sous toutes ses formes, est devenu l’un des fers de lance des banques. Le secteur offre désormais aux établissements bancaires des marges d’intérêt plutôt confortables. Il leurs permet également de fidéliser leurs clients et d’améliorer leur part de marché.

Selon les récentes constatations, cette tendance s’observe chez la plupart des grands groupes bancaires qui tentent désormais de reprendre la main, puisque le secteur a longtemps été laissé aux établissements spécialisés, même si ces derniers sont souvent les filiales dédiées des grands groupes à cette activité.


Dernières actualités Consommation
55% des salariés du privé insatisfaits de leur revenu 55% des salariés du privé insatisfaits de leur revenu 24/04/2019 - Une majorité des employés français sont insatisfaits de leur salaire et ont besoin...
Maison : les Français privilégient les travaux de nécessité Maison : les Français privilégient les travaux de nécessité 18/04/2019 - Pour limiter les dépenses énergétiques, les Français améliorent leur isolation....
Le crédit auto dépassé par la LOA pour financer une voiture neuve Le crédit auto dépassé par la LOA pour financer une voiture neuve 16/04/2019 - La location avec option d’achat continue de faire des émules. Au moment d’acheter...
Le budget auto des Français a flambé en 2018 Le budget auto des Français a flambé en 2018 04/04/2019 - L’année 2018 n’a pas été conciliante avec le budget auto des ménages, bien...
Budget : ce qui change au 1er avril Budget : ce qui change au 1er avril 01/04/2019 - Les tarifs de l’énergie et de certaines prestations évoluent ce 1er avril 2019....