Le chèque bancaire touché par les fraudes

Le chèque bancaire touché par les fraudes

S’il tombe petit à petit en désuétude, le chèque reste une cible privilégiée par les escrocs. Les autres moyens de paiement sont, eux, plus sûrs.

La dématérialisation des paiements a raison du chéquier

Si le siècle dernier, les paiements se limitaient à l’argent liquide et au chèque et à différents titres, les supports se sont multipliés dans les poches des Français. Tout d’abord au cours des années 70, la carte bleue s’est démocratisée dans l’Hexagone. Le réseau s’est ensuite ouvert aux géants américains à savoir Visa et Mastercard. Mais depuis les années 2000 et l’explosion du numérique dans le quotidien des consommateurs, les moyens de paiement ont pris une nouvelle forme. En effet, les transactions ont eu tendance à se dématérialiser. Cela a commencé avec l’avènement du paiement sans contact qui permet de ne pas renseigner son code secret lors d’un paiement par CB.

Avec sa limite fixée à 30 euros, le sans contact est devenu un réflexe pour un grand nombre de consommateurs. La dématérialisation des paiements a aussi bondi avec la démocratisation des smartphones. Grâce à des applications, la carte bancaire « virtuelle » reste toujours à portée de main. Cela est sans compter sur la multiplication des Fintech qui proposent des innovations en matière de paiement partagé, de financement participatif ou de virements instantanés.

Le chèque bancaire, une cible facile

Mais la monnaie sonnante et trébuchante et le chèque n’ont pas dit leur dernier mot face à ces innovations. Pourtant à y regarder de plus près, le chèque classique n’a plus la cote. Il échoue au pied du podium des moyens de paiement préférés des Français. Ces derniers privilégient, dans l’ordre, la carte électronique, le prélèvement et le virement bancaire. Il faut dire qu’en termes de sécurité, le chèque ne répond plus aux standards exigés par les consommateurs. En étant la cible principale des escrocs, le bon vieux chéquier voit son usage diminuer. L’année dernière, les cas d’utilisation frauduleuse de chèque ont bondi de 53 % pour atteindre un montant de 450 millions d’euros de transactions suspectes. Ainsi, si le chèque ne représente plus que 6 % des transactions en France, il est impliqué dans 43 % des cas de fraude.

Les autres moyens de paiement ont donc un boulevard devant eux pour continuer sur leur dynamique. Avec seulement 0,0004 % et 0,062 % des transactions frauduleuses, les virements et paiement en carte bleue font figure de véritable filet de sécurité. Encore une fois, la prudence reste de mise avec n’importe quel moyen de paiement. Pour la carte bancaire, il faut veiller à renseigner discrètement son code secret, de même pour les virements en ligne qui doivent être effectués sur des espaces sécurisés. Enfin, les données bancaires sont des données sensibles qu’il est essentiel de protéger au quotidien, cela afin de se prémunir de toute tentative de fraude.


Dernières actualités Banque
Les néo-banques et les e-commerçants à l’assaut de l’immobilier Les néo-banques et les e-commerçants à l’assaut de l’immobilier 19/11/2019 - Du crédit à l’habitat et des biens immobiliers en ligne, voici ce que propose une néo-banque et un marchand sur internet....
Crédit immobilier, vers des frais de dossier en hausse en 2020 Crédit immobilier, vers des frais de dossier en hausse en 2020 12/11/2019 - Certains établissements bancaires vont relever en 2020 le plancher mais aussi le plafond des frais de dossier pour les crédits...
Les banques européennes planchent sur un nouveau mode de paiement Les banques européennes planchent sur un nouveau mode de paiement 06/11/2019 - Plus simple et plus rapide, une vingtaine de banques de la zone Euro pensent à un nouveau moyen de paiement qui regrouperait...
Baisse des taux, le HCSF inquiet pour la rentabilité des banques Baisse des taux, le HCSF inquiet pour la rentabilité des banques 04/11/2019 - La rentabilité des banques est entamée du fait des taux en baisse pour les crédits immobiliers. Le Haut conseil de stabilité...
Banque en ligne : 44 % des clients osent la domiciliation des revenus Banque en ligne : 44 % des clients osent la domiciliation des revenus 11/10/2019 - Les Français font de plus en plus confiance à leur banque sur internet. La preuve, ils sont 44 % à percevoir leurs revenus...