Changer de banque : un quart des Français l’envisage

Changer de banque : un quart des Français l’envisage

Selon une récente étude, 25 % des usagers bancaires sont prêts à changer d’établissement dans l’année. Les frais bancaires en sont la principale cause. Sans oublier les offres des nouveaux acteurs.

Les frais de banque, les nerfs de la bataille commerciale

L’univers bancaire est décidément au cœur de l’actualité économique et financière. Il ne se passe pas une journée sans qu’un nouveau service de gestion bancaire ou de paiement face son apparition sur le marché. Cette actualité permanente est notamment alimentée par de nouvelles sociétés extérieures aux banques actuelles : les Fintech.

Les start-up de la Technologie Financière n’en finissent plus d’innover. Une tendance qui s’est accentuée avec l’arrivée des banques en ligne et des néo-banques. Cette diversification de l’offre profite aux usagers bancaires qui voient fondre les montants des frais de tenue de compte, en particulier auprès des banques sur internet.

Plus simple et plus rapide à utiliser, les établissements 2.0 intéressent les Français. Selon une récente étude menée par un cabinet de conseil, 25 % des clients interrogés se déclarent prêt à changer de banque dans les 12 mois suivants. Les clients des banques traditionnelles sont plus enclins au changement.

Les GAFA arrivent sur le marché

La tendance est beaucoup moindre auprès de la clientèle des banques en ligne. Pour dresser ce constat, un indicateur a été créé pour mesurer la satisfaction des clients. Les banques en ligne décrochent ainsi des scores supérieurs à 40 tandis que les établissements traditionnels passent dans le négatif avec une moyenne à -10. Une seule banque classique se hisse dans le positif avec un scoring de 16. Les frais bancaires sont les principaux éléments mis en cause par les clients. Ainsi, plus d’un Français sur deux (63 %) affirme que l’augmentation des frais peut le pousser à changer de banque.

Enfin, les services financiers des GAFA ont également tendance à attirer les usagers de banques. Ils sont ainsi plus d’un quart à rester ouverts aux solutions proposées par Google, Apple, Facebook ou Amazon. Chez les Anglo-saxons, la confiance dans les Gafa est même plus importante par rapport aux acteurs traditionnels. La bataille commerciale des produits bancaires n’est donc pas prête de se conclure.


Sur le même sujet
No matching tags.
Dernières actualités Banque
Vers une cryptomonnaie française ? Vers une cryptomonnaie française ? 05/12/2019 - La Banque de France va lancer une expérimentation de cryptomonnaie en 2020. Elle sera réservée aux établissements ba
Souscrire un petit crédit instantané en moins de 24h Souscrire un petit crédit instantané en moins de 24h 26/11/2019 - Une banque en ligne propose un crédit instantané au taux nominal de 0% qui débute à un petit montant de 200 € et jusqu’à...
Les néo-banques et les e-commerçants à l’assaut de l’immobilier Les néo-banques et les e-commerçants à l’assaut de l’immobilier 19/11/2019 - Du crédit à l’habitat et des biens immobiliers en ligne, voici ce que propose une néo-banque et un marchand sur internet....
Crédit immobilier, vers des frais de dossier en hausse en 2020 Crédit immobilier, vers des frais de dossier en hausse en 2020 12/11/2019 - Certains établissements bancaires vont relever en 2020 le plancher mais aussi le plafond des frais de dossier pour les crédits...
Les banques européennes planchent sur un nouveau mode de paiement Les banques européennes planchent sur un nouveau mode de paiement 06/11/2019 - Plus simple et plus rapide, une vingtaine de banques de la zone Euro pensent à un nouveau moyen de paiement qui regrouperait...