Changement de poste à la rentrée : comment optimiser les crédits en cours de remboursement ?

Changement de poste à la rentrée : comment optimiser les crédits en cours de remboursement ?

Proposées par le rachat de crédit, réorganiser ses prêts et rééchelonner le montant des mensualités sont des manœuvres qui peuvent intéresser les personnes qui changent de poste et de salaire.

Les crédits sont dépendants des variations de revenus

Lorsqu’un changement professionnel se présage, qu’il s’agisse d’une promotion, d’un passage à un poste moins valorisant voire d’une perte d’emploi, il convient de prendre ses prédispositions à l’avance pour gérer avec efficacité la transition. Cette préparation est d’autant plus requise quand des crédits sont en cours de remboursement. Pourquoi faut-il prévoir à l’avance un changement de poste ? Déjà parce qu’il s’accompagne généralement d’une fluctuation du revenu perçu. La mobilité vers un poste avancé accroît les chances d’obtenir une hausse du salaire. Dans ce cas présent, la situation financière ne peut que progresser.

Malgré tout, il arrive d’être touché par une perte de salaire. Ici, il se peut que le niveau de vie autrefois acquis soit remis en question. Le point d’inquiétude est lorsque des prêts sont en cours de remboursement. Lorsqu’ils sont contractés auprès d’un organisme financier, les offres de crédit sont indexées suivant les revenus gagnés par le foyer et sa solvabilité. Une perte de salaire peut par conséquent avoir des répercussions budgétaires particulièrement néfastes puisque le nouveau revenu peut faire décoller le taux d’endettement en fonction de la baisse enregistrée.

Rééchelonner les mensualités avec un rachat de crédit

Mais alors, quelles sont les solutions pour revoir les conditions des crédits en cours de remboursement après une baisse des revenus ? Dans un premier temps, il est possible de négocier avec l’établissement prêteur pour réaménager les conditions des emprunts actuels. Si pour le crédit immobilier la démarche est relativement accessible, bien que parfois refusée par les conseillers bancaires, c’est une autre histoire pour les crédits à la consommation. En effet, à moins de bénéficier d’une clause spécifique et rare insérée dans un contrat, il est difficile de revoir les conditions.

Pour réduire le montant des mensualités de crédit à la suite d’une perte de revenu, l’alternative est de regrouper au minimum deux prêts, de nature immobilier et/ou à la consommation, au sein d’un crédit unique. C’est le principe d’un regroupement de crédits ou d’un rachat de crédit. Cette opération propose d’augmenter la durée de remboursement afin de baisser le montant de la mensualité qui est prélevé une fois par mois pour le compte d’un interlocuteur. Si le coût du crédit augmente in fine, l’emprunteur peut néanmoins payer chaque mois sa mensualité qui correspond mieux à son nouveau budget. Il n’existe pas de réelle limite d’encours à regrouper, ce qui signifie qu’un rachat de crédit d’une grosse somme est possible tout comme un rachat de crédit d’une petite somme.

Réévaluer sa capacité d’emprunt

Bon à savoir, le rachat de crédit s’adresse également aux emprunteurs qui obtiennent un meilleur poste. Augmenter le montant des mensualités pour rembourser plus rapidement est, par exemple, une hypothèse qui peut être envisagée. Tout comme se faire racheter un crédit immobilier dans le but d’obtenir un meilleur taux de crédit, réalisable grâce à une amélioration de la situation budgétaire et au contexte favorable des taux historiquement bas. Suivant les encours restants à rembourser et la qualité du profil de l’emprunteur, une offre de rachat de crédit peut très bien diminuer le coût total du crédit.

Enfin, le fonctionnement d’une opération permet de gagner en simplicité dans la gestion budgétaire et en outre de financer de nouveaux projets avec la possibilité d’ouvrir une nouvelle ligne de crédit. Celle-ci est à réclamer lors d’une demande et est alors insérée dans la nouvelle mensualité unique et peut servir à financer de l’immobilier comme des projets à la consommation. Évidemment, un analyste doit au préalable se prononcer sur la faisabilité d’un nouveau déblocage. L’opération n’a donc pas pour unique objet de réguler l’endettement d’un foyer puisqu’elle est un levier pour accompagner la réussite de nouveaux projets.


Dernières actualités Rachat de crédit
Changement de poste à la rentrée : comment optimiser les crédits en cours de remboursement... Changement de poste à la rentrée : comment optimiser les crédits en cours de remboursement ? 23/07/2019 - Proposées par le rachat de crédit, réorganiser ses prêts et rééchelonner le...
La renégociation et le rachat de crédit immobilier plébiscités par les Français La renégociation et le rachat de crédit immobilier plébiscités par les Français 29/04/2019 - La période des taux bas pousse la population à négocier de nouveau leur emprunt...
Taux bas, c’est le moment de renégocier ou racheter ses crédits Taux bas, c’est le moment de renégocier ou racheter ses crédits 02/04/2019 - La baisse des taux peut profiter aux emprunteurs dont le crédit est déjà en cours....
Rachat de crédit immobilier : les taux d’intérêt repartent à la baisse Rachat de crédit immobilier : les taux d’intérêt repartent à la baisse 11/03/2019 - Selon les réseaux d’intermédiaire bancaire, les taux d’intérêt des prêts...
Les Français préfèrent être propriétaires que locataires de leur logement Les Français préfèrent être propriétaires que locataires de leur logement 24/02/2019 - Une large proportion de Français estime être plus attirée par l’accès à la...
En savoir plus - Rachat de crédit