Changement d’assurance emprunteur, les banques montrées du doigt

Changement d’assurance emprunteur, les banques montrées du doigt

La communication des banques sur la résiliation annuelle ne se fait pas en toute transparence. Avec l’amendement Bourquin, le marché de l’assurance tremble.

Changer d’assurance chaque année, c’est possible

L’adoption de la résiliation annuelle de l’assurance de prêt donne des sueurs froides aux banques. Grâce à l’amendement Bourquin, qui introduit le changement d’assurance chaque année, les emprunteurs immobiliers ne sont plus liés par leur contrat durant toute la durée du crédit. A noter que dans 85 % des cas, les assurances souscrites sont celles proposées par les banques (assurance de groupe).

S’il s’agit d’une véritable évolution pour les consommateurs, et en particulier les emprunteurs, certains établissements bancaires ne se montrent pas toutes enclines à faciliter les changements d’assurance. Il faut noter que les groupes bancaires ont beaucoup à perdre avec cette réforme.

Durant les débats relatifs à la résiliation annuelle de l’assurance de prêt immobilier, ses défendeurs ont rappelé que les banques réalisaient de très larges marges sur leur assurance de groupe. Pour un emprunteur, passer d’une offre groupée à un assureur alternatif peut permettre d’économiser plusieurs milliers d’euros. Car le montant de l’assurance de prêt peut représenter jusqu’à 30 % du coût total du financement immobilier.

Les banques ont du mal à communiquer sur l’amendement Bourquin

Pour éviter une fuite des contrats d’assurance, certaines banques restent évasives sur la communication relative à la résiliation annuelle. Ainsi, sur leurs différents sites internet, les informations ne sont pas légion ou bien les contenus ne sont pas facilement accessibles. L’internaute doit utiliser les foires aux questions pour trouver une information qui se révèle partielle.

D’autres poussent même le bouchon un peu plus loin en affirmant à leur clientèle, que leurs offres d’assurance garantissent une meilleure couverture pour les emprunteurs. Pour rappel, un emprunteur ne peut changer de contrat d’assurance que si les nouvelles garanties sont au moins équivalentes aux anciennes. Cet argument commercial ne peut donc tenir.

Selon les professionnels de l’immobilier, d’autres arrangements avec la réalité de la part des banques existent. Ainsi, une banque en ligne assure que le choix d’assurance ne peut se faire uniquement que lors de la souscription du crédit immobilier. Pourtant la loi Hamon autorise la délégation pendant les 12 premiers mois suivant  la signature de l’emprunt. Un délai qui est donc prolongé avec l’amendement Bourquin


Dernières actualités Assurance
L’ACPR veille à la bonne concurrence sur le marché de l’assurance de prêt L’ACPR veille à la bonne concurrence sur le marché de l’assurance de prêt 07/10/2018 - Le gendarme des activités bancaires rappelle que la délégation d’assurance est...
Assurance emprunteur : vers une augmentation des mensualités ? Assurance emprunteur : vers une augmentation des mensualités ? 21/09/2018 - Le ministère des Finances envisage de taxer l’ensemble des garanties d’un contrat...
Assurance de prêt : les Français boudent-ils la résiliation annuelle ? Assurance de prêt : les Français boudent-ils la résiliation annuelle ? 23/08/2018 - La part de délégation d’assurance n’a pas évolué entre 2016 et 2017, l’année...
Changement d’assurance, peu d’engouement pour la résiliation Changement d’assurance, peu d’engouement pour la résiliation 15/08/2018 - La résiliation annuelle adoptée en 2017 devait permettre à des milliers d’emprunteurs...
Assurance emprunteur : les Français n’hésitent plus à faire jouer la concurrence Assurance emprunteur : les Français n’hésitent plus à faire jouer la concurrence 09/08/2018 - Favorisée par l’amendement Bourquin, la délégation d’assurance emprunteur...