Budget : comment diminuer ses dépenses pour anticiper une baisse de revenus ?

Budget : comment diminuer ses dépenses pour anticiper une baisse de revenus ?

Voici des recommandations en vue de réduire ses dépenses mensuelles et maintenir à l’équilibre son budget en période économique troublée.

Résilier les abonnements mensuels secondaires

Le contexte sanitaire actuel génère des incertitudes sociales et économiques pour beaucoup de Français. Avec un ralentissement global de l’activité et de l’emploi dans le pays, nombreux sont ceux à se poser des questions sur leur emploi et leurs revenus.

Mais les ménages peuvent prendre les devants en prévision d’une baisse de leur budget. La première recommandation consiste à lister l’ensemble des charges récurrentes qui vont venir alourdir la catégorie des dépenses. Grâce à cette vue d’ensemble sur le budget, le foyer peut identifier les éléments non essentiel à couper.

Par exemple, il peut s’agir d’abonnements pour des services de divertissement. Si les sommes qu’ils représentent paraissent secondaire à l’unité, le cumul mensuel de ces abonnements non essentiels peut représenter une belle économie une fois résiliés. Pour les abonnements dit nécessaires à la vie d’un foyer, tel que l’électricité et le gaz, il est tout à fait possible d’en changer pour des offres moins chères sans coupure et sans frais de résiliation.

Comparer les offres d’assurance pour souscrire des contrats bon marché

D’autres sources de dépenses sont à optimiser. Parmi les plus importantes figurent les assurances qui protègent les biens et les membres du foyer. Très coûteuses, la législation française prévoit des mécanismes qui permettent de changer ses contrats d’assurance très facilement.

La loi Hamon de 2013 a notamment introduit la possibilité de résilier à n’importe quel moment une assurance auto ou une assurance habitation une fois la première année du contrat écoulée. Depuis, le marché a gagné en dynamisme et les assureurs proposent des offres compétitives avec des tarifs attractifs, sans négliger la qualité des garanties. En comparant les devis d’assurance pour les véhicules et les logements, un foyer peut alors réaliser des économies de l’ordre de plusieurs centaines d’euros chaque année.

Baisser le coût de son assurance de crédit immobilier

Souvent oubliée et pourtant loin d’être anecdotique, puisqu’elle se chiffre jusqu’à des dizaines de milliers d’euros, l’assurance de prêt qui garantit le remboursement du crédit immobilier en cours, en cas de décès ou d’incapacité au travail entre autres, est également un poste de dépense qu’il est possible d’améliorer. L’introduction successive des lois Lagarde (2010), Hamon (2013) et de l’amendement Bourquin (2017) ont drastiquement assoupli le marché de l’assurance emprunteur, autrefois un monopole des banques.

Aujourd’hui, chaque emprunteur peut, avant ou pendant le remboursement de son crédit, décider de garantir son emprunt chez un établissement concurrent de la banque prêteuse. C’est le principe de la délégation d’assurance. Toutefois, peu de Français sont informés à ce sujet. Or, il est possible de diminuer cette dépense de plusieurs dizaines d’euros chaque mois qui se transformeront jusqu’à des milliers d’euros d’économies une fois le prêt arrivé à son terme. Avec un marché dorénavant ouvert à la concurrence, les assureurs n’hésitent pas à se montrer particulièrement agressifs avec des tarifs avantageux.

Attention, l’emprunteur doit cependant respecter la notion d’équivalence des garanties avec son contrat d’assurance de crédit actuel. Pour cela, il suffit de demander à son conseiller bancaire d’éditer sans frais la Fiche d’information standardisée (FIS) où sont récapitulées toutes les conditions obligatoires pour valider une délégation d’assurance. Si ces éléments peuvent paraître complexes, les compagnies d’assurances contactées sont en mesure d’accompagner chaque emprunteur à ce sujet.

Bon à savoir : faire des devis d’assurance de prêt est gratuit et sans engagement. Les démarches sont à entreprendre à 3 moments distincts : avant la signature de l’offre de prêt, durant les 12 premiers mois du crédit ou à chaque date anniversaire du contrat. Pendant la première année, un préavis minimum de 15 jours est exigé tandis qu’il faut prévenir sa banque 2 mois avant chaque date anniversaire pour changer d’assurance.

Réajuster ses mensualités trop élevées en faisant un rachat de crédits

Généralement la partie la plus représentative dans un budget, les mensualités dédiées au remboursement des crédits contractées par un ménage peuvent aussi faire l’objet d’un réajustement de leur montant. C’est ce que permet le regroupement de crédits, communément surnommé le rachat de crédit. Il s’agit d’une opération bancaire qui a pour objet de rassembler les emprunts de toute nature, soit tous ceux de la famille des crédits à la consommation et les crédits immobilier, dans un nouveau prêt unique avec les meilleures conditions actuelles.

L’avantage pour sa gestion budgétaire, c’est que le foyer peut personnaliser le montant de sa nouvelle mensualité. L’objectif : la réduire à un niveau approprié à ses revenus. Avec le rachat de crédit, un emprunteur peut donc solutionner une accumulation de crédits, diminuer son taux d’endettement et anticiper les éventuels coups durs d’un avenir économique incertain.

Bon à savoir : le rachat de crédit est une opération de banque qui entraîne le paiement de frais complémentaires, tels que des frais de dossier, des frais d’intermédiation voire des frais de garantie. Toutefois, le paiement est facilité car ces frais sont compris dans la somme totale des prêts à racheter. Ils sont par conséquent payés tout au long de la durée d’emprunt.

Pour vérifier rapidement son éligibilité, une demande de rachat de crédit en ligne auprès d’un intermédiaire bancaire suffit. Elle est gratuite et sans engagement. A la suite, un conseiller privilégié prendra en charge le dossier afin d’examiner en profondeur la faisabilité de cette opération. L’objectif de cet interlocuteur est de négocier avec ses partenaires bancaires pour obtenir la meilleure offre de rachat de crédit qui répond aux attentes et au projet du foyer.