Bientôt une nouvelle génération de billets de 50 euros

Bientôt une nouvelle génération de billets de 50 euros

Dans deux semaines, les Français vont découvrir la nouvelle mouture du billet de 50 euros. Cette nouvelle évolution se réclame davantage infalsifiable.

Le billet de 50 euros fait peau neuve

Le billet de 50 euros va subir un lifting ces prochains jours. En effet à partir du 4 avril les Français découvriront la nouvelle mouture du billet « orange ». Ces dernières années, les consommateurs ont déjà vu évoluer leurs coupures de 5 euros, 10 et 20 euros.

En revoyant la copie du billet de 50 €, la Banque de France souhaite renforcer ses mesures dans le cadre de la lutte contre la fraude et la contrefaçon. La nouvelle coupure va donc embarquer des technologies capables de donner du fil à retordre aux faussaires. Une représentation de la princesse Europe va ainsi faire son apparition sur le papier. Cet hologramme sera visible à la fois sur le recto et le verso de la monnaie.

Les Français ne seront pas totalement perdus puisque le billet va conserver sa couleur  facilement identifiable même si la teinte orangée sera plus soutenue.

En 2018, la fin du billet de 500 euros

Les distributeurs automatiques adaptés pourront délivrer le nouveau billet à partir du 4 avril. Les billets en bon état de la première série pourront également être toujours distribués. Pour l’instant, la Banque de France n’a pas émis de date de fin de validité pour les anciennes coupures de 50 €. L’institution estime que d’ici un an, près de 8 billets sur 10 seront issus de la nouvelle génération.

A l’horizon de la fin de l’année 2018, le renouvellement des billets et le renforcement des procédés contre les falsifications devraient se poursuivre avec les nouveaux billets de 100 et 200 euros. A cette même date, la Banque centrale européenne cessera d’émettre les coupures de 500 euros. Selon les autorités, le plus important billet en euros faciliterait le blanchiment et les activités du crime organisé.

A l’heure où se pose la question du devenir de la monnaie papier face à la part grandissante des échanges électroniques, ces renouvellements de coupure laissent présager de belles années pour l’argent liquide.