Bientôt une néo-banque made in France

Bientôt une néo-banque made in France

Une nouvelle néo-banque française devrait voir le jour l’année prochaine. Pour sa  maison-mère, il s’agit de rattraper le retard pris ces dernières années.

Une néo-banque qui arrive après les autres

Le projet a mis du temps avant d’aboutir mais l’année prochaine, les usagers bancaires français devraient avoir accès à une nouvelle marque de néo-banque. Lancée en 2019, la future entité appartiendra au giron d’un établissement bancaire bien connu des Français pour son activité publique de distribution du courrier.

Pour l’ancien service des Postes, l’enjeu est crucial, car il a pris beaucoup de retard par rapport à la concurrence. Car si pour les usagers, de nouvelles marques semblent arriver sur le marché, en réalité il ne s’agit pas de nouveaux établissements à proprement parler. En effet, face au succès des banques en ligne, chaque groupe bancaire a lancé sa propre marque de banque sur internet ou de néobanque. Mais l’intérêt des Français pour les nouvelles banques ne doit cependant pas écarter un fait : pour l’instant aucune d’entre elles n’est rentable et n’a su trouver l’équilibre financier.

L’offre va-t-elle attirer les usagers de banque ?

Il faut rappeler que cela n’est guère étonnant au regard des fonds investis dans de large campagne de communication. Pour l’instant, cette stratégie de visibilité paie. Néanmoins, les comptes ouverts auprès des banques en ligne restent cantonnés à des rôles de comptes secondaires. Les offres exceptionnelles d’ouverture de compte qui promettent une centaine d’euros en échange d’une inscription ne sont pas totalement étrangères aux recrutements massifs de nouveaux clients.

Les cartes bancaires proposées par les banques en ligne sont gratuites, ou quasiment offertes, et donnent accès à des nouveaux services. Par exemple, la carte bancaire embarquant le système de e-carte bleue permet de sécuriser davantage ses achats en ligne. A l’heure où la protection des données a pris une place importante, ce petit plus n’est pas négligeable.