Banque en ligne : quel sera le prochain modèle économique ?

Banque en ligne : quel sera le prochain modèle économique ?

Les banques sur internet n’ont pas encore trouvé leur équilibre. La gratuité des services pourrait être remise en cause. Quel sera leur futur ?

Une communication qui coûte cher

A grand renfort de communication, les banques en lignes ont su se rendre présentes dans l’esprit des consommateurs. Ainsi, que ce soit sur des médias classiques tels que la télévision ou les journaux de la presse écrite, ou bien sur les nouveaux formats digitaux (tablette, smartphone), il n’est pas rare de visionner une publicité présentant les avantages d’une banque 2.0. En plus de leur praticité et de leur esprit « nomade », les établissements digitaux mettent particulièrement l’accent sur les offres de bienvenue.

Ces dernières sont devenues légion et s’échelonnent de 80 à plus de 150 euros selon les périodes. Bien qu’existantes depuis plusieurs années, voire une dizaine, les banques en ligne sont encore dans leur période d’acquisition. Car il faut le souligner, les banques 2.0 n’ont pas encore atteint l’équilibre et continuent de perdre des millions chaque année. Ainsi, pour l’année 2016, les pertes cumulées sont montées jusqu’à 80 millions d’euros. En majorité, ces frais sont liés aux dépenses de marketing qui s’avèrent nécessaires pour sonder de nouveaux prospects.

Vers une fin de la gratuité ?

Les banques connectées ont des difficultés à atteindre l’équilibre car leur modèle économique est diamétralement opposé à celui des enseignes classiques. Pour les banques ayant pignon sur rue, les services proposés sont inclus dans des offres dont le coût annuel est plus ou moins élevé pour la clientèle. Mais les banques digitales ont fait le choix de la gratuité.

Ainsi, pour attirer les clients exaspérés par leurs frais de banque, les établissements sur internet proposent les services bancaires sans frais.  De cette manière, un client d’une banque en ligne profite des services classiques tels qu’un compte courant et une carte bancaire, le tout pour zéro euro. Le package est donc attractif mais les rentrées d’argent sont donc plus éparses.

Les experts estiment qu’une banque en ligne doit compter près de 2 millions de clients pour espérer une rentabilité. En attendant, un choix s’offre à elles : stopper la gratuité des services de base. Mais ce choix est cornélien…


Dernières actualités Banque
Les Français attendent une baisse des frais bancaires Les Français attendent une baisse des frais bancaires 16/09/2018 - Les usagers bancaires estiment que le coût des services bancaires pourrait être moins important. Dans le même temps, ils...
Banque en ligne : 47 % des usagers prêts à franchir le pas Banque en ligne : 47 % des usagers prêts à franchir le pas 10/09/2018 - Les banques sur internet intéressent de plus en plus les usagers en France. Moins chères, plus disponibles, ont-elles enfin...
Un plafonnement des frais bancaires pour la clientèle fragile Un plafonnement des frais bancaires pour la clientèle fragile 04/09/2018 - L’ensemble des dirigeants des plus grandes banques françaises ont convenu à un engagement pour plafonner les frais bancaires....
Carte de crédit ou carte de débit ? Carte de crédit ou carte de débit ? 27/08/2018 - Toutes les cartes bancaires ne se valent pas. Entre carte de crédit, de débit différé ou immédiat, les services proposés...
Faut-il avoir peur des néo-banques ? Faut-il avoir peur des néo-banques ? 25/08/2018 - Les banques de dernière génération font des émules en France. Mais ont-elles droit aux mêmes garanties que les banques...