Les banques accueillent le crowdfunding à bras ouverts

Les banques accueillent le crowdfunding à bras ouverts

Les relations entre les établissements bancaires et les sites de financement participatif se renforcent. La réussite d’une campagne de crowdfunding peut notamment pencher en faveur d’une demande de crédit.

Le financement participatif s’étend à l’immobilier et aux entreprises

Au fil des ans, le crowdfunding a su se rendre incontournable parmi les Fintech. D’abord présenter comme une source de financement basée sur le système de la cagnotte, le financement participatif en ligne s’est professionnalisé et spécialisé. Ainsi, le crowdfunding immobilier a pu voir leur jour et se consacrer aux projets de construction de logements. Les particuliers participant à ces nouvelles campagnes ont eux aussi changer leur fusil d’épaule car, si d’origine, il s’agissait de dons sans contrepartie financière, aujourd’hui il s’agit de véritables investissements.

Dans le même temps, les prêts entre particuliers se sont également répandus sur la Toile. Avec le crowdlending, ces derniers peuvent même dorénavant prêter des fonds à des TPE-PME en choisissant un taux d’intérêt. Le succès des plateformes de crowdfunding et crowdlending est tel que les banques se penchent de plus en plus sur le sujet.

Obtenir un prêt après une campagne de crowdfunding réussie

Pour les usagers, le rapprochement entre banque classique et site de financement participatif se traduit par de nouvelles offres commerciales notamment en matière de crédit. En effet, grâce à un récent partenariat, les entrepreneurs qui ont réussi à atteindre leur cagnotte de crowdfunding pourront prétendre à emprunter la même somme, auprès de la banque partenaire. Pour cette banque, la réussite d’une campagne de financement en ligne peut jouer en faveur de l’emprunteur lors de sa demande de prêt.

En ayant atteint ce premier objectif, il envoie ainsi un signal positif à l’établissement prêteur. Car cela est signe d’un gage de confiance de la part des particuliers qui ont participé à la cagnotte et croient donc en la viabilité du projet. Ainsi, avant l’étude de la demande de crédit de l’entreprise, la banque peut savoir s’il s’agit d’un dossier solide ou non. Pour les banques existantes bien avant la démocratisation d’internet, cette « alliance » tend à dépoussiérer leur image vieillissante. Un mariage de raison en quelque sorte…


Dernières actualités Fintech
Fintech : une épargne automatisée avec des applications mobiles Fintech : une épargne automatisée avec des applications mobiles 02/03/2019 - Les Français ont le goût de l’épargne et des acteurs, tels que les fintech,...
Les banques multiplient les incubateurs de fintech Les banques multiplient les incubateurs de fintech 04/02/2019 - Pour ne pas rater l’innovation qui plaira aux clients, les banques investissent...
Open banking : dernière ligne droite avant la DSP2 Open banking : dernière ligne droite avant la DSP2 30/01/2019 - Les banques ont jusqu’au mois de septembre pour mettre en place leur accès aux...
Les Fintech ont levé 365 millions d’euros en 2018 Les Fintech ont levé 365 millions d’euros en 2018 19/01/2019 - Les investisseurs continuent de faire confiance aux nouveaux acteurs de la technologie...
185 millions d’euros pour le crowdfunding immobilier en 2018 185 millions d’euros pour le crowdfunding immobilier en 2018 18/01/2019 - Les sites de prêts pour des projets immobiliers - crowdlending - ont encore fait...