Les banques accueillent le crowdfunding à bras ouverts

Les banques accueillent le crowdfunding à bras ouverts

Les relations entre les établissements bancaires et les sites de financement participatif se renforcent. La réussite d’une campagne de crowdfunding peut notamment pencher en faveur d’une demande de crédit.

Le financement participatif s’étend à l’immobilier et aux entreprises

Au fil des ans, le crowdfunding a su se rendre incontournable parmi les Fintech. D’abord présenter comme une source de financement basée sur le système de la cagnotte, le financement participatif en ligne s’est professionnalisé et spécialisé. Ainsi, le crowdfunding immobilier a pu voir leur jour et se consacrer aux projets de construction de logements. Les particuliers participant à ces nouvelles campagnes ont eux aussi changer leur fusil d’épaule car, si d’origine, il s’agissait de dons sans contrepartie financière, aujourd’hui il s’agit de véritables investissements.

Dans le même temps, les prêts entre particuliers se sont également répandus sur la Toile. Avec le crowdlending, ces derniers peuvent même dorénavant prêter des fonds à des TPE-PME en choisissant un taux d’intérêt. Le succès des plateformes de crowdfunding et crowdlending est tel que les banques se penchent de plus en plus sur le sujet.

Obtenir un prêt après une campagne de crowdfunding réussie

Pour les usagers, le rapprochement entre banque classique et site de financement participatif se traduit par de nouvelles offres commerciales notamment en matière de crédit. En effet, grâce à un récent partenariat, les entrepreneurs qui ont réussi à atteindre leur cagnotte de crowdfunding pourront prétendre à emprunter la même somme, auprès de la banque partenaire. Pour cette banque, la réussite d’une campagne de financement en ligne peut jouer en faveur de l’emprunteur lors de sa demande de prêt.

En ayant atteint ce premier objectif, il envoie ainsi un signal positif à l’établissement prêteur. Car cela est signe d’un gage de confiance de la part des particuliers qui ont participé à la cagnotte et croient donc en la viabilité du projet. Ainsi, avant l’étude de la demande de crédit de l’entreprise, la banque peut savoir s’il s’agit d’un dossier solide ou non. Pour les banques existantes bien avant la démocratisation d’internet, cette « alliance » tend à dépoussiérer leur image vieillissante. Un mariage de raison en quelque sorte…


Dernières actualités Fintech
Les trois quarts des fintechs françaises sous la barre du million de CA Les trois quarts des fintechs françaises sous la barre du million de CA 11/11/2018 - Toutes les fintech n’ont pas encore décroché le titre de pépite. Au regard des...
Crédits : l’intelligence artificielle qui aide à la prise de décision Crédits : l’intelligence artificielle qui aide à la prise de décision 14/10/2018 - Entre fiction et réalité, l’intelligence artificielle (IA) ne laisse pas indifférent....
Quant est-il de la place des fintech depuis leur apparition ? Quant est-il de la place des fintech depuis leur apparition ? 13/10/2018 - En l’espace de quelques années, beaucoup de start-up se sont développées en...
Levées de fonds en cryptomonnaie, l’AMF délivrera un label Levées de fonds en cryptomonnaie, l’AMF délivrera un label 20/09/2018 - Selon les discussions en cours de la loi Pacte,  l’autorité des marchés financiers...
Crowdfunding immobilier : un taux moyen à 9,7 % en 2018 Crowdfunding immobilier : un taux moyen à 9,7 % en 2018 09/09/2018 - Les taux de rendement des prêts sur les sites de crowdfunding immobilier flirtent...