Banque : l’offre spécifique prochainement remaniée

Banque : l’offre spécifique prochainement remaniée

Les profils les plus fragiles financièrement peuvent ouvrir un compte en banque grâce à l’offre spécifique. Pourtant cette offre n’a pas remporté le succès attendu

3,6 millions de particuliers en difficultés financières

En France, la détention d’un compte en banque est un droit. Aujourd’hui, un tel compte est devenu indispensable voire incontournable ne serait-ce que pour percevoir des allocations. Le RIB (relevé d’identité bancaire) est l’allié des particuliers pour s’abonner à internet, au téléphone mobile mais aussi pour régler des factures d’énergies voire les impôts. Si la détention d’un compte en banque est un réflexe pour certains, et cela dès le plus jeune âge, pour d’autres l’ouverture d’un compte en banque se révèle plus compliquée.

C’est notamment le cas des personnes en situation de fragilité bancaire. Il peut arriver qu’un conseiller refuse de leur ouvrir un compte avec une carte bancaire. Le risque de découvert étant supérieur, les banques se montrent donc plus pointilleuses. Face à cette situation, le gouvernement avait lancé, en 2014, l’offre spécifique.

L’offre remaniée dans le Plan Pauvreté en septembre

Cette offre proposée par toutes les banques est sensée proposer un service minimum et limitant les risques. Par exemple, la carte de paiement est à autorisation systématique de la banque. Un décret édictait alors ces services de base destiné à quelque 3,6 millions de Français présentant des difficultés financières (fichés bancaires, surendettés…). Proposée à 3 euros par mois, soit 36 euros l’année, l’offre spécifique n’a pas rencontré le succès escompté. Cette cotisation annuelle pourrait paraitre dérisoire mais elle n’est pas, pourtant, la moins chère. Ainsi des banques en ligne proposent des offres sans frais ou à 2 euros seulement.

L’offre spécifique n’a donc pas atteint son cœur de cible. Face à ce constat, le gouvernement actuel a décidé de remanier les conditions de l’offre. Ainsi, Bercy réfléchirait à plafonner les frais d’incident. Ces frais sont facturés en cas de dépassement de découvert entre autres. La révision de l’offre spécifique devrait être abordée lors du Plan Pauvreté du gouvernement, un plan qui a été reporté à la rentrée prochaine.


Dernières actualités Banque
Néobanques : cassent-elles vraiment les prix ? Néobanques : cassent-elles vraiment les prix ? 15/12/2018 - Les banques dématérialisées de dernière génération proposent des services gratuits. Pour obtenir des services premium...
Pas d’augmentation des frais bancaires en 2019 Pas d’augmentation des frais bancaires en 2019 14/12/2018 - Les principaux groupes bancaires Français se sont entendus avec l’Elysée pour ne pas augmenter les frais bancaires l’année...
Vers la fin de domiciliation de revenus en échange d’un prêt immobilier ? Vers la fin de domiciliation de revenus en échange d’un prêt immobilier ? 12/12/2018 - Saisi par l’Afub, le conseil d’Etat a récemment demandé à la cour de justice de l’Union Européenne de se prononcer...
Google débarque sur le marché du paiement sur mobile Google débarque sur le marché du paiement sur mobile 11/12/2018 - Entre les banques traditionnelles et les multiples fintechs, la bataille sur le marché des paiements sur mobile est vive....
Une autre néo-banque disponible en France Une autre néo-banque disponible en France 29/11/2018 - Un nouvel acteur vient d’arriver dans l’Hexagone  sur le marché des néo-banques. La digitalisation du secteur se poursuit...