Banque : l’offre spécifique prochainement remaniée

Banque : l’offre spécifique prochainement remaniée

Les profils les plus fragiles financièrement peuvent ouvrir un compte en banque grâce à l’offre spécifique. Pourtant cette offre n’a pas remporté le succès attendu

3,6 millions de particuliers en difficultés financières

En France, la détention d’un compte en banque est un droit. Aujourd’hui, un tel compte est devenu indispensable voire incontournable ne serait-ce que pour percevoir des allocations. Le RIB (relevé d’identité bancaire) est l’allié des particuliers pour s’abonner à internet, au téléphone mobile mais aussi pour régler des factures d’énergies voire les impôts. Si la détention d’un compte en banque est un réflexe pour certains, et cela dès le plus jeune âge, pour d’autres l’ouverture d’un compte en banque se révèle plus compliquée.

C’est notamment le cas des personnes en situation de fragilité bancaire. Il peut arriver qu’un conseiller refuse de leur ouvrir un compte avec une carte bancaire. Le risque de découvert étant supérieur, les banques se montrent donc plus pointilleuses. Face à cette situation, le gouvernement avait lancé, en 2014, l’offre spécifique.

L’offre remaniée dans le Plan Pauvreté en septembre

Cette offre proposée par toutes les banques est sensée proposer un service minimum et limitant les risques. Par exemple, la carte de paiement est à autorisation systématique de la banque. Un décret édictait alors ces services de base destiné à quelque 3,6 millions de Français présentant des difficultés financières (fichés bancaires, surendettés…). Proposée à 3 euros par mois, soit 36 euros l’année, l’offre spécifique n’a pas rencontré le succès escompté. Cette cotisation annuelle pourrait paraitre dérisoire mais elle n’est pas, pourtant, la moins chère. Ainsi des banques en ligne proposent des offres sans frais ou à 2 euros seulement.

L’offre spécifique n’a donc pas atteint son cœur de cible. Face à ce constat, le gouvernement actuel a décidé de remanier les conditions de l’offre. Ainsi, Bercy réfléchirait à plafonner les frais d’incident. Ces frais sont facturés en cas de dépassement de découvert entre autres. La révision de l’offre spécifique devrait être abordée lors du Plan Pauvreté du gouvernement, un plan qui a été reporté à la rentrée prochaine.


Dernières actualités Banque
Frais bancaire : un gel des tarifs respecté et accompagné de diminutions Frais bancaire : un gel des tarifs respecté et accompagné de diminutions 22/02/2019 - Les banques tiennent leurs engagements en gelant leur tarification tout en réduisant le coût de certains services. Mais...
Les banques vont subir un « stress test » apocalyptique imaginé par la BCE Les banques vont subir un « stress test » apocalyptique imaginé par la BCE 16/02/2019 - Énième test après celui de novembre dernier pour les professionnels de la banque. Mais cette fois-ci, la Banque centrale...
Virements instantanés : la grande nouveauté bancaire de 2019 est en place Virements instantanés : la grande nouveauté bancaire de 2019 est en place 15/02/2019 - Lancés officiellement en ce début 2019, les virements bancaires instantanés sont une réalité chez plusieurs profess
Les Français sont-ils prêts à passer à la banque en ligne ? Les Français sont-ils prêts à passer à la banque en ligne ? 12/02/2019 - Selon un récent sondage,  l’usage exclusif d’une banque en ligne n’est pas encore totalement démocratisé. Les banques...
Comment les Français ont-ils placé leur épargne en 2018 ? Comment les Français ont-ils placé leur épargne en 2018 ? 08/02/2019 - Les épargnants ont piloté pas loin de 90 milliards d’euros d’argent frais pour les placer sur diverses solutions d...