Banque : les frais de succession ont progressé de 21 % en 5 ans

Banque : les frais de succession ont progressé de 21 % en 5 ans

Selon les résultats d’une récente étude, les frais de succession facturés par les établissements bancaires ont grimpé de plus de 20 % en seulement 5 ans. C’est 8 fois plus que le taux d’inflation sur la même période.

Pourquoi les banques facturent les frais de succession ?

La perte d’un être cher est toujours compliquée par de multiples formalités administratives qui viennent souvent alourdir la peine éprouvée par les proches. Quand vient le moment de traiter les comptes bancaires de la personne défunte, des frais de succession sont prélevés avant de recevoir l’héritage.

A savoir qu’une banque est une entreprise qui applique une facturation pour un service demandé. De ce fait, elle applique une tarification pour clôturer les comptes d’une personne décédée et se mettre en relation avec le notaire pour lui informer de tous les comptes bancaires que le défunt avait en sa possession.

En d’autres termes, la banque facture la fermeture des comptes et livrets d’une personne décédée, via son service de succession, et verse la somme totale au notaire afin que ce dernier puisse distribuer les fonds aux héritiers suivant la volonté du défunt et les dispositions de la loi.

Par ailleurs, il faut savoir que les fonds détenus en assurance-vie sont versés uniquement par l’établissement bancaire détenteur et non par le notaire. A savoir aussi que les frais de succession varient d’un établissement bancaire à un autre.

Les frais de succession sont en forte progression

Les frais de succession que facturent les établissements bancaires au moment du décès d’un client sont de plus en plus élevés pour les héritiers. Une récente étude montre que ces tarifications ont progressé de 21 % en moyenne en 5 ans alors que le taux d’inflation n’a progressé de 2,5 % sur la même période.

Toutefois, cette forte hausse est à relativiser puisque les banques n’adoptent pas toutes les mêmes stratégies ni les mêmes approches. L’étude montre que la moitié a augmenté les tarifs de moins de 10 % en 5 ans, tandis que l’autre moitié a creusé ses frais de succession. En fait, certains banques ont augmenté leurs tarifs de succession jusqu’à 275 % ces 5 dernières années.

Toujours selon cette étude, les frais de succession s’étalent de 150 euros à 525 euros. Pour les cas de succession plus importante, les héritiers paient 700 euros en moyenne, mais certaines banques peuvent réclamer jusqu’à 2 000 euros.

A savoir que ces frais peuvent s’alourdir dès que la succession se complique. Ils peuvent être allégés également si le défunt et ses héritiers avaient un compte dans le même établissement bancaire ou encore si l’héritier détient un compte dans une des filiales de la banque du défunt.


Dernières actualités Banque
RAFB et FGDR, pourquoi reçoit-on ces documents ? RAFB et FGDR, pourquoi reçoit-on ces documents ? 13/01/2019 - Les établissements bancaires envoient actuellement différents documents pour informer leurs clients. Il s’agit de connaître...
Un éclairage sur le plafonnement des frais bancaires pour certains clients Un éclairage sur le plafonnement des frais bancaires pour certains clients 08/01/2019 - La Fédération bancaire française vient d’indiquer la date de mise en place du plafonnement des frais d’incidence,...
La CLCV s’alarme du taux du livret A après la remontée de l’inflation La CLCV s’alarme du taux du livret A après la remontée de l’inflation 04/01/2019 - Entre un gel du taux à 0,75% et la mise en place prochaine d’un mode de calcul plutôt défavorable, le livret A est dans...
De moins en moins d’agences bancaires en France De moins en moins d’agences bancaires en France 02/01/2019 - Une récente étude de la Banque Centrale Européenne (BCE) soulève les multiples fermetures d’agences bancaires constatées...
La coupure de 500 euros tire sa révérence La coupure de 500 euros tire sa révérence 31/12/2018 - Le billet violet va cesser d’être imprimé le 27 janvier 2019. Pour les Français cela ne va pas bousculer leurs habi