L’assurance-vie connait à nouveau une période faste

L’assurance-vie connait à nouveau une période faste

Après avoir été longtemps boudée, l’assurance-vie conforte son retour en grâce. Selon les chiffres de la fédération Française de l’assurance (FFA), la collecte s’est élevée à 12,2 milliards d’euros au premier semestre 2018.

L’assurance-vie revient le placement préféré des Français

Après avoir été longtemps boudée par les épargnants, l’assurance-vie connait à nouveau une période faste. Au cours du premier semestre 2018, elle a enregistré 12,2 milliards d’euros supplémentaires, soit davantage que la collecte enregistrée pour l’ensemble de l’année 2017, selon les chiffres publiés par la fédération Française de l’assurance (FFA).

Alors que le livret A peine toujours à attirer les épargnants, l’assurance-vie continue sur sa dynamique avec une collecte nette de 2 milliards d’euros en juin 2018, contre 500 millions d’euros seulement en juin 2017. Cela prouve que ce produit est redevenu le placement préféré des Français.

A savoir que la collecte nette de ce placement n’avait dépassé les 2 milliards d’euros qu’une seule fois en 2017. Par ailleurs, le retour en grâce de l’assurance-vie auprès des épargnants depuis le début de l’année s’explique en grande partie par la baisse moins importante que prévu de la rémunération des fonds en euros en 2017. Toutefois, le maintien d’une fiscalité avantageuse peut aussi expliquer le retour de l’engouement pour ce placement.

L’assurance-vie : un placement de plus en plus prisé par les plus riches

En 2018, les statistiques montrent que l’assurance-vie a véritablement trouvé un deuxième souffle après avoir fait l’objet de gros creux de septembre 2016 à juin 2017. Pour rappel, durant cette période, la collecte nette avait pâti de l’inquiétude des Français sur les différents projets de loi, notamment le projet de loi Sapin 2.

Les périodes électorales avaient ensuite généré beaucoup d’attentisme chez les épargnants qui ont préféré opté pour la pierre ou les placements plus liquides. Cependant, une fois ces inquiétudes levées, la seconde moitié de l’année 2017 avait enregistré un léger mieux.

A ce jour, ce placement financier permet de préparer sa retraite ou encore sa succession. Il est sans plafond avec des retraits sans taxe au-delà de 8 ans. Avec ces particularités, les épargnants se tournent de plus en plus vers l’assurance-vie à risque où le capital placé n’est pas garanti (rendement : 5,3  % en moyenne en 2017), mais aussi vers l’assurance-vie classique où le capital est garanti (rendement : 1,8 % en moyenne en 2017).

Ce placement bénéficie également du nouvel impôt sur la fortune immobilière (IFI) qui taxe principalement l’immobilier mais peu l’assurance-vie. Ainsi, ce placement devient de plus en plus prisé par les épargnants les plus riches.


Dernières actualités Assurance
Résiliation annuelle de l’assurance : enfin une date unique Résiliation annuelle de l’assurance : enfin une date unique 28/11/2018 - Les acteurs de la banque et de l’assurance se sont mis d’accord pour prendre...
Changement d’assurance emprunteur : comment déjouer les pièges ? Changement d’assurance emprunteur : comment déjouer les pièges ? 23/11/2018 - Avec la baisse continue des taux d’intérêt des prêts immobiliers, l’assurance...
L’ACPR veille à la bonne concurrence sur le marché de l’assurance de prêt L’ACPR veille à la bonne concurrence sur le marché de l’assurance de prêt 07/10/2018 - Le gendarme des activités bancaires rappelle que la délégation d’assurance est...
Assurance emprunteur : vers une augmentation des mensualités ? Assurance emprunteur : vers une augmentation des mensualités ? 21/09/2018 - Le ministère des Finances envisage de taxer l’ensemble des garanties d’un contrat...
Assurance de prêt : les Français boudent-ils la résiliation annuelle ? Assurance de prêt : les Français boudent-ils la résiliation annuelle ? 23/08/2018 - La part de délégation d’assurance n’a pas évolué entre 2016 et 2017, l’année...