Assurance emprunteur : pensez à ajuster les quotités

Assurance emprunteur : pensez à ajuster les quotités

Désormais, l’emprunteur n’est plus enchaîné à l’assurance de groupe vendue par la banque. La nouvelle possibilité de résiliation annuelle introduite par l’amendement Bourquin est également l’occasion de revoir la répartition de votre couverture ou quotité.

Qu’est-ce que la quotité d’assurance emprunteur ?

Bien que non obligatoire, la souscription d’une assurance de prêt demeure indispensable. Lors de la signature de ce contrat, une quotité doit être choisie. La quotité d’assurance emprunteur correspond à la répartition de la couverture proposée par l’assureur entre les Co-emprunteurs. Celle-ci peut varier de 1 à 100 % selon la protection que vous souhaitez obtenir.

Une protection à 100 % vous assure ainsi un remboursement intégral du capital restant dû en cas de maladie, de décès ou encore d’invalidité. Les banques recommandent systématiquement une quotité de 100 %.

Si vous empruntez en couple, sachez qu’il n’est pas obligatoire de souscrire une quotité de 100 % chacun. En effet, dans certains cas, il peut même être judicieux de mettre en place une répartition différente, notamment lorsqu’un des membres du couple présente un risque accru de maladie ou de décès. Il est également possible d’opter pour une répartition équilibrée de la quotité 50-50 %.

Déterminer la quotité d’assurance emprunteur selon son profil

La quotité d’assurance de prêt immobilier varie selon le profil des emprunteurs. Elle dépend essentiellement du risque à couvrir et des efforts financiers que les souscripteurs sont prêts à fournir pendant la durée du crédit. Voici les questions qu’il faut se poser avant de déterminer cette quotité :

  • En cas de décès de l’un des Co-emprunteurs, le conjoint survivant sera-t-il en mesure d’assumer seul le remboursement des mensualités restantes ?
  • En cas d’invalidité, quel sera le montant pris en charge par l’assurance ? Sera-t-il suffisant pour assurer le remboursement du crédit ?
  • A combien s’élèveront vos revenus dans une dizaine d’années ? Votre situation professionnelle est-elle amenée à évoluer ?

Dans tous les cas, l’option la plus sécurisante mais aussi la plus chère pour l’achat d’un bien immobilier qui constitue la résidence principale, consiste à opter pour une quotité de 100 % sur chaque tête.

Ainsi, l’intégralité du montant du prêt sera couverte par l’assurance. Enfin, vous ne devez pas oublier que la quotité s’applique à l’ensemble des garanties souscrites par l’emprunteur. Il ne faut donc pas uniquement se focaliser sur le cas du décès mais bien penser aux risques liés à l’invalidité.


Dernières actualités Assurance
Résiliation annuelle de l’assurance : enfin une date unique Résiliation annuelle de l’assurance : enfin une date unique 28/11/2018 - Les acteurs de la banque et de l’assurance se sont mis d’accord pour prendre...
Changement d’assurance emprunteur : comment déjouer les pièges ? Changement d’assurance emprunteur : comment déjouer les pièges ? 23/11/2018 - Avec la baisse continue des taux d’intérêt des prêts immobiliers, l’assurance...
L’ACPR veille à la bonne concurrence sur le marché de l’assurance de prêt L’ACPR veille à la bonne concurrence sur le marché de l’assurance de prêt 07/10/2018 - Le gendarme des activités bancaires rappelle que la délégation d’assurance est...
Assurance emprunteur : vers une augmentation des mensualités ? Assurance emprunteur : vers une augmentation des mensualités ? 21/09/2018 - Le ministère des Finances envisage de taxer l’ensemble des garanties d’un contrat...
Assurance de prêt : les Français boudent-ils la résiliation annuelle ? Assurance de prêt : les Français boudent-ils la résiliation annuelle ? 23/08/2018 - La part de délégation d’assurance n’a pas évolué entre 2016 et 2017, l’année...