Assurance emprunteur : cotisation fixe ou variable ?

Assurance emprunteur : cotisation fixe ou variable ?

Il existe principalement deux types de tarifications dans le cadre d’un contrat d’assurance emprunteur. Une cotisation fixe et une cotisation variable.

Assurance emprunteur : quels sont les différents types de tarification ?

Souscrire un contrat d’assurance emprunteur lié à son crédit immobilier est un passage obligatoire. Depuis le début de l’année, il est désormais plus facile de confronter plusieurs offres et d’opter pour un contrat autre celui proposé par l’établissement prêteur.

Pas simple, toutefois, la démarche est technique. Un exercice d’introspection peut s’imposer pour déterminer ses besoins et ses garanties. Un autre pour comprendre les différentes tarifications. A savoir qu’il existe deux principaux types de cotisation. Une tarification fixe calculée sur le capital emprunté et une cotisation variable calculée sur le capital restant dû.

Par ailleurs, il faut savoir que la cotisation fixe sur le capital emprunté est généralement présentée par la banque qui accorde le prêt (offre groupée), tandis que la cotisation variable sur le capital restant dû à rembourser est principalement proposée dans le cadre d’une délégation d’assurance emprunteur. Toutefois, certains contrats délégués peuvent aussi présenter des primes d’assurance emprunteur identiques dans le temps.

Quel est le meilleur type de tarification ?

Pour une cotisation d’assurance fixe pendant toute la durée du contrat, l’assureur applique un taux d’assurance à la somme empruntée et ce pendant toute la durée du crédit. Ainsi, l’assuré paiera toujours la même prime même si le capital emprunté diminue d’année en année.

De ce fait, force est de constater que malgré la baisse de la somme empruntée, les primes d’assurance n’évoluent pas. Cela peut représenter un inconvénient puisque même en cas de remboursement partiel du crédit pour baisser les mensualités, cela n’aurait aucun impact sur les primes d’assurance puisque ces dernières ne tiennent pas compte du capital restant dû, mais bien du capital initial.

En ce qui concerne la tarification variable, l’assureur ajuste les cotisations en fonction de deux principaux paramètres. Le risque et le capital restant dû. Ainsi, il y a un taux d’assurance emprunteur qui évolue dans le temps et un capital initial qui diminue.

De ce constat, le choix du type de tarification doit dépendre de plusieurs facteurs, notamment le profil assuré, le montant du projet, le type de contrat de contrat d’assurance (assurance de groupe, délégation d’assurance).


Dernières actualités Assurance
L’ACPR veille à la bonne concurrence sur le marché de l’assurance de prêt L’ACPR veille à la bonne concurrence sur le marché de l’assurance de prêt 07/10/2018 - Le gendarme des activités bancaires rappelle que la délégation d’assurance est...
Assurance emprunteur : vers une augmentation des mensualités ? Assurance emprunteur : vers une augmentation des mensualités ? 21/09/2018 - Le ministère des Finances envisage de taxer l’ensemble des garanties d’un contrat...
Assurance de prêt : les Français boudent-ils la résiliation annuelle ? Assurance de prêt : les Français boudent-ils la résiliation annuelle ? 23/08/2018 - La part de délégation d’assurance n’a pas évolué entre 2016 et 2017, l’année...
Changement d’assurance, peu d’engouement pour la résiliation Changement d’assurance, peu d’engouement pour la résiliation 15/08/2018 - La résiliation annuelle adoptée en 2017 devait permettre à des milliers d’emprunteurs...
Assurance emprunteur : les Français n’hésitent plus à faire jouer la concurrence Assurance emprunteur : les Français n’hésitent plus à faire jouer la concurrence 09/08/2018 - Favorisée par l’amendement Bourquin, la délégation d’assurance emprunteur...