L’année 2017 ne sourit pas non plus à l’assurance-vie

L’année 2017 ne sourit pas non plus à l’assurance-vie

La moyenne des taux de rendements des contrats en assurance-vie pourrait s’établir à 1,48 % sur l’année écoulée. Cette baisse n’est pas une surprise et confirme la tendance.

Une moyenne de rendement qui chute

Pendant des décennies, l’assurance-vie est restée le produit phare en matière de placement. Dès qu’une épargne était suffisamment disponible, les Français n’hésitaient pas à souscrire une assurance vie pour préparer une retraite ou optimiser leurs finances. Relativement sûre, en ce qui concerne les fonds en euros, et plus intéressant que les placements d’épargne réglementée, l’assurance-vie a longtemps brigué la place de placement préféré des Français.

Mais cet engouement pour ce produit n’a pas empêché la baisse des taux de rendements observée depuis plusieurs mois. Au regard des résultats, l’année 2017 devrait elle aussi s’inscrire dans cette tendance baissière. Ceux sont en tous cas les projections annoncées par un cabinet d’études en stratégie sur l’assurance. Selon l’étude, la moyenne des taux de rendements pour les contrats sur des fonds à capital garanti devrait s’établir à 1,48 %. A titre de comparaison, la moyenne de 2016, qui s’annonçait déjà comme faible, s’établissait à 1,80 %.

2018 n’annonce pas de meilleurs auspices

Pour l’année 2018, les prévisions ne sont guère encourageantes. En effet,  la hausse des prélèvements sociaux, notamment la CSG (contribution sociale généralisée) combinée à un environnement de faibles taux d’intérêt devrait, selon les spécialistes, continuer de tirer les rendements vers le bas. De plus, selon une agence de notation, les assureurs ajusteront les niveaux de rendement afin de conserver leur rentabilité.

Face à des rendements de plus en plus bas, les épargnants français se laissent tenter par les contrats en unité de compte. S’ils ne garantissent pas le capital, ils ont l’avantage de proposer des rendements plus élevés. Ainsi, en 2016, les fonds en unités de compte ne représentaient que 20 % des versements sur les contrats d’assurance-vie. Cette année, ils sont estimés à hauteur de 27 %. Les épargnants osent donc franchir le pas du placement sans garantie.


Dernières actualités Assurance
L’ACPR veille à la bonne concurrence sur le marché de l’assurance de prêt L’ACPR veille à la bonne concurrence sur le marché de l’assurance de prêt 07/10/2018 - Le gendarme des activités bancaires rappelle que la délégation d’assurance est...
Assurance emprunteur : vers une augmentation des mensualités ? Assurance emprunteur : vers une augmentation des mensualités ? 21/09/2018 - Le ministère des Finances envisage de taxer l’ensemble des garanties d’un contrat...
Assurance de prêt : les Français boudent-ils la résiliation annuelle ? Assurance de prêt : les Français boudent-ils la résiliation annuelle ? 23/08/2018 - La part de délégation d’assurance n’a pas évolué entre 2016 et 2017, l’année...
Changement d’assurance, peu d’engouement pour la résiliation Changement d’assurance, peu d’engouement pour la résiliation 15/08/2018 - La résiliation annuelle adoptée en 2017 devait permettre à des milliers d’emprunteurs...
Assurance emprunteur : les Français n’hésitent plus à faire jouer la concurrence Assurance emprunteur : les Français n’hésitent plus à faire jouer la concurrence 09/08/2018 - Favorisée par l’amendement Bourquin, la délégation d’assurance emprunteur...