Achat immobilier : les prêts bonifiés se multiplient en région

Achat immobilier : les prêts bonifiés se multiplient en région

Selon les intermédiaires bancaires, de plus en plus de banques régionales proposent des offres de financements complémentaires à taux zéro sans conditions de ressources pour capter davantage de jeunes clients.

Des prêts bonifiés pour se démarquer de la concurrence

Dans la conjoncture actuelle du marché du crédit immobilier marqué par des taux d’intérêt historiquement attractifs et par une concurrence de plus en plus forte entre les établissements bancaires, force est de constater que la quasi-totalité des banques régionales proposent des financements complémentaires à taux zéro pour se démarquer de la concurrence.

A côtes du PTZ classique accordé sous certaines conditions, notamment les conditions de ressources, les établissements bancaires régionaux proposent désormais leurs offres de financements complémentaires à taux zéro pour l’achat d’un bien immobilier neuf ou ancien.

Toutefois, il s’agit des prêts bonifiés le plus souvent réservés aux primo-accédant et aux jeunes ménages aux revenus plus ou moins modestes. Généralement, ces prêts varient entre 10 000 euros et 30 000 euros sur des durées de remboursement comprises entre 10 et 20 ans. A savoir que ces crédits bonifiés sont généralement limités à 25 % du montant total du prêt dans la limite de 30 000 euros, voire plus dans certains cas.

Le prêt bonifié peut être un complément intéressant

Le prêt bonifié, qu’il soit accordé par une banque, un département ou encore un fournisseur d’énergie, est le plus souvent un crédit complémentaire accordé dans le cadre d’une acquisition immobilière.

Permettant de financer jusqu’à 30 % un achat immobilier, ce financement bonifié proposé par les banques régionales permet aussi de réduire considérablement le coût global du crédit.

En fait, même si chaque établissement bancaire régional reste libre de fixer le taux de son prêt bonifié, les réseaux d’intermédiaire bancaire constatent que les barèmes de ces financements ne dépassent quasiment jamais 1 %. Ce qui représente, à l’heure actuelle, un niveau largement inférieur aux taux moyens proposés par les établissements prêteurs aux emprunteurs, même ceux proposés aux clients « haute-de-gamme ».

Cela dit, le principal intérêt de ce financement à taux attractif est ailleurs : il permet d’augmenter la capacité d’emprunt du demandeur, d’optimiser son reste à vivre, d’améliorer ou de constituer un apport personnel plus ou moins conséquent.


Dernières actualités Immobilier
Annonces immobilières, les agences ne jouent pas toutes le jeu Annonces immobilières, les agences ne jouent pas toutes le jeu 18/02/2018 - La répression des fraudes a constaté des manquements en termes de transparence...
Comment financer une cave à Paris pour la louer ? Comment financer une cave à Paris pour la louer ? 14/02/2018 - La location de cave est un marché en expansion dans la capitale. Comment financer...
La production de prêts immobiliers a atteint 272 milliards d’euros l’an dernier La production de prêts immobiliers a atteint 272 milliards d’euros l’an dernier 06/02/2018 - Selon les derniers chiffres publiés par la Banque de France, la production totale...
Crédit immobilier : la part des emprunteurs progresse Crédit immobilier : la part des emprunteurs progresse 28/01/2018 - Le marché de la construction s’est particulièrement bien porté en 2017. Sur...
La hausse des taux reste contenue La hausse des taux reste contenue 25/01/2018 - Les taux d’intérêt pratiqués pour les crédits immobiliers restent attractifs. ...