Les crédits auto ont boosté la production des prêts à la consommation cette année, notamment avec les nouveaux produits bancaires qui permettent à un automobiliste de louer puis d’acheter sa voiture.

Selon différents observateurs, les évolutions des taux d’intérêt à la hausse, comme à la baisse ont été très marginales ces derniers mois. C’est même le calme plat, aux dire de certains intermédiaires bancaires. Cependant, le crédit immobilier est-il toujours intéressant ?

Il existe désormais de nombreuses banques et filiales qui proposent de racheter et regrouper les crédits immobiliers des emprunteurs. Pourquoi est-il essentiel de réaliser un comparatif complet des différentes offres ?

En faisant appel à un établissement bancaire pour financer son projet immobilier, il est nécessaire de fournir une garantie en cas de non-paiement des sommes dues. Les emprunteurs optent souvent pour la caution ou l’hypothèque mais comment choisir entre ces deux garanties ?

Le dernier rapport de la Fédération bancaire française souligne une hausse de l’activité des crédits immobiliers et des prêts à la consommation l’année passée. La baisse des taux et la solidité des banques ont contribué à cette année prolifique pour le crédit.

Si toute l’attention est portée quasi quotidiennement sur l’endettement public, qui ne cesse de progresser année après année, l’endettement privé continue à progresser pour atteindre 128,2 % du PIB, soit près de 3 000 milliards d’euros. Un phénomène qui inquiète particulièrement les autorités.

Le niveau des taux d’intérêt des financements à l’habitat a été historiquement bas en 2016. Pour offrir les meilleures conditions de prêt à leurs nouveaux clients, les banques ont parfois réduit leurs marges commerciales, diminuant ainsi leur rentabilité.

Les prix flambent dans les grandes métropoles et pourtant, les transactions sont toujours aussi élevées. Toutefois, il semblerait que cette tendance soit principalement située dans les grandes métropoles françaises.