Rentrée 2014 : bon moment pour un regroupement de crédit ?

Les taux d’intérêt ont baissé durant l’été, actuellement, ils atteignent des niveaux historiquement bas. La période actuelle ouvre ainsi de nouvelles opportunités de regroupement de crédits. Voici quelques points à étudier avant de se lancer.

Une rentrée sous le signe des bonnes résolutions

Après avoir dépensé des euros pour les vacances, pourquoi ne pas commencer par mieux optimiser son budget ?

Le remboursement des crédits (immobilier, consommation, personnel…) est l’une des dépenses les plus importantes dans le budget des ménages ayant un ou plusieurs crédits en cours. Pourtant, de nombreux emprunteurs ont la possibilité de faire baisser cette dépense.

Cette rentrée est d’autant plus bien choisie que la banque centrale Européenne a annoncé qu’elle va abaisser son principal taux directeur à 0,05 %. Ce qui va permettre aux établissements prêteurs de continuer à se refinancer à moindre coût, tout en préservant leurs profits.

Cette tendance est l’une des rares bonnes nouvelles dans la conjoncture actuelle. Ainsi, les emprunteurs profitent mois après mois des conditions exceptionnelles pour obtenir un financement dans le cadre d’un prêt ou d’un regroupement de crédits.

Dans le climat actuel où il fait bon d’emprunter, les opérations de regroupement de crédits se sont envolées depuis de début de l’année soutenant ainsi le marché du crédit en berne.

Regroupement de crédits : quelle nouveauté par rapport à 2013 ?

Dans le cadre d’un projet de regroupement de crédit, la nouveauté par rapport à 2013, c’est que les taux d’intérêt ont atteint un tel niveau, que même les prêts souscrits récemment (2012) peuvent faire l’objet d’un regroupement de crédits (immobilier et consommation) avec des avantages substantiels à la clé.

Rappelons que le rachat de crédit n’a rien de plus qu’un crédit. Comme le regroupement de crédit immobilier est régi sous le régime d’un prêt immobilier, il est possible d’obtenir un financement à 2,75 % sur 15 ans, 3 % sur 20 ans ou encore 3,4 % sur 25 ans (sous réserve d’une étude et du profil de l’emprunteur).

Le regroupement de crédit incluant des prêts à la consommation peut donc avoir des marges intéressantes pour ceux qui ont obtenu leurs prêts au moment où les taux étaient importants.

Comment mettre en place un regroupement de crédit ?

Pour faire un regroupement de crédit (immobilier et consommation), il existe principalement deux possibilités. Soit l’emprunteur sollicite son établissement prêteur, mais les possibilités sont limitées. Soit, il fait regrouper ses crédits par un autre établissement prêteur, comme ce dernier est mis en concurrence, il proposera des conditions avantageuses.

Seul bémol, il faut verser des indemnités de remboursement anticipé à l’établissement de crédit quitté. Cette pénalité correspond généralement à 3 % du capital restant dû et ne peux pas dépasser 6 mois d’intérêts.

A savoir que dans le regroupement de crédit immobilier, l’emprunteur doit également souscrire une nouvelle assurance emprunteur (groupée ou individuelle).

Par ailleurs, le coût d’une opération de rachat de crédits (immobilier) est estimé à 4,5 % du montant du nouveau crédit. D’où la recommandation d’un point d’écart entre le taux initial et le taux proposé pour l’opération. L’opération peut entrainer un allongement de la durée de remboursement et par conséquent une majoration du coût total du crédit.

 


Simulateur rachat de crédit